jeudi 17 mars 2011

Considérations digestives

(non mais je donne le ton direct comme ça après vous viendrez pas vous plaindre que vous étiez pas prévenus)



On a tous nos petites faiblesses, les miennes en ce moment sont centralisées sur l'appareil digestif que j'ai flemmard allez savoir pourquoi.

Les zous et leur Amoureux de papa étaient partis en éclaireurs voir si le bitume voulait encore de leurs tours de pédale et je fignolais le ménage de printemps que boudiou je ferais pas ça tout les jours mais c'est pas désagréable d'avoir une maison pimpante une fois de temps en temps, surtout quand on a les copains —amoureux de Biggirl included— qui débarquent lundi pour cinq jours de wacances yeepee.

Pis j'ai eu comme un rappel de cette feignasse de gros intestin qui m'a un peu arrêtée dans mon élan dévastateur (pour la poussière, je prends grand soin de ma vaisselle). Je dirais même pliée en deux, aïe.


Ce qui devait être fait le fut, et c'est en toute confiance que je rejoignai d'un pas léger la troupe cyclomontée. Dont une grande fille boudeuse parce qu'on lui explique que le vélo dans la ville ça va pas du tout être possible si elle n'arrive pas à freiner, et qu'il va falloir choisir entre les gants de ski et le vélo. Un gars à lunettes (c'est tout nouveau, c'est rigolo) qui chouinait parce que je ne sais pas trop quoi, et qui a retrouvé le sourire quand je lui ai proposé de porter sa monture jusqu'au parc, c'est à se demander si c'était un trop bon plan, le vélo, là finalement.
Le petit était en pleine forme, merci.

Et nous allâmes.

Et je rentrai.

Fissa.





Mon Amoureux qui a toujours une solution miracle pour les situations de crise m'a bien proposé d'aller sonner à la première porte venue pour demander un accès d'urgence aux twalettes...





...





Mais comme la marmotte met le chocolat dans le papier d'alu, je suis rentrée en courant à la maison.


CQFD.

Aucun commentaire: