jeudi 2 décembre 2010

C'est classique

Ptibouchon adore le téléphone. Un objet de tous les désirs, du "yeu fifone" au "é moi éponds".
Dans la série des jeux d'imitation, c'est un must, intonations et blancs de la conversation compris. Ce gamin gère ses relations téléphoniques de main de maître.



Son père n'est pas encore rentré (passons), on va l'appeler.

"Moi é fifone !" qu'il dit.
D'accord, mon loupiot, c'est toi qui vas téléphoner. Laisse-moi juste le temps de passer l'éponge, là.

Sur ce, le loupiot en question décroche le combiné, et imite à perfection sa conversation téléphonique.
"En fait é dindon a peur à nard" (si. Le dindon fait peur au canard. C'est une réalité douloureuse que cet enfant assène au moins trois fois dans ses journées, c'est dire si l'histoire du Vilain Petit Canard l'a marqué, parce que ça doit faire deux mois qu'on n'a pas retrouvé le bouquin chez mes parents).




Et en fait, la maman au bout d'une trentaine de secondes trouve cette conversation dangereusement trop bien imitée pour être fake, et prend donc le combiné des mains de son fils pour voir...



- Allô ?

- Ici les pompiers...

- ...








Bon, c'est déjà ça, il saura leur téléphoner en cas de souci.

2 commentaires:

vivinoze a dit…

un grand moment de solitude, non?! hi hi hi

By O. a dit…

Voui, ça fait quand-même un poil bizarre d'avoir un mec au téléphone quand tu pensais que ton fils n'était qu'en train de faire semblant de téléphoner, mais en plus quand il te dit qu'il est le pompier, tu te sens un peu con. Cela dit, à son air pas étonné pour deux sous, j'ai comme l'impression qu'un paquet de mômes appellent les pompiers par inadvertance en fait ^^