samedi 9 octobre 2010

Y'a des réflexes qui se perdent

J'ai ouvert mes cartons, je retrouve mon barda, ustensiles de cuisine compris, c'est la fiesta.

Si quelqu'un pouvait me dire où j'ai bien pu mettre ma cocotte minute et ma sauteuse, je serais bien contente de le savoir, mais sinon on s'en tire pas mal.



(Il est à noter que les trois enfants de la famille vivent actuellement le Noël le plus gargantuesque de leur existence : (re)découvrir en une fois tous les jouets restés cachés dans les cartons depuis un an et demi a un effet euphorisant qui frise l'overdose. Ils ne savent plus où donner de la tête, et l'option "ranger un poil" leur passe largement au-dessus de la tête. Vous pouvez compatir à mon pauvre sort, je risque la mort chaque jour que Dieu fait en posant le pied par terre : du jouet qui pique à celui qui roule, les possibilités pour que je me casse quelque chose sont entrées dans des statistiques dramatiques. Fin de la parenthèse)




La première nuit a été un peu roots. Il manquait bien la moitié de ce dont on avait besoin, vaisselle comprise. Mais depuis j'ai largement progressé, et j'ai même trouvé de quoi faire une soupe (légumes et mixer inclus).

Certes, ma pauvre casserole avait un peu du mal à contenir tous les légumes sélectionnés (je vous rappelle que je n'ai pas encore remis la main sur ma cocotte minute), mais ils avaient l'air suffisamment cuits.



Ce n'est qu'après dix bonnes minutes de mixage, la sueur au front, trouvant que quand-même, elle était bien difficile à rendre soupe, cette soupe, que je me suis rendue compte que j'avais oublié de fixer la partie qui coupe sur mon mixer super la classe...



Va falloir reprendre contact avec les choses en douceur, hein.

1 commentaire:

JOe a dit…

MDR!!! J'te jure, ce n'est pas moi qui l'ai ta cocotte minute hein: Tu as cherché avec les chaussettes???? MDR! LOL!
Bizzzzzzzzzz