vendredi 22 octobre 2010

Un soir comme ça

Où j'avais envie de bloguer, mais je ne savais pas trop quoi.

Où mon agacement face à mon Amoureux qui appelle au secours et ne donne plus signe de vie avant de rentrer content de lui à la maison (genre j'allais partir là, avec les trois gosses en pyjama, pour retrouver ta trace de malheureux bipède abandonné des siens... Oui, je fais la tête. Non, tu vois pas pourquoi... (soupir)) a failli vous faire un article de plus sur la galère des femmes face à la gente masculine ingrate.

Où le petit moment d'anthologie de l'engueulade avec ma mère sur Skype à la minute où le coupable Mari passait la porte de la maison a repoussé le premier sujet pour un plus large sur les relations parents/enfants après la trentaine (la trentaine des gosses s'entend)(non maman, je n'ai absolument aucune envie de m'acheter un téléphone portable, alors si tu pouvais éviter de glisser une remarque à ce sujet chaque semaine que Dieu fait, on s'entendrait merveilleusement, toi et moi...).


Et où la non-sco me sauva des eaux (celles de vos larmes de déception à la lecture de ces sujets édifiants et mille fois rabâchés).

Dans ce blog trouvé par hasard.

Dans cet article qui m'a fait de l'œil.

L'idée que malgré tous mes efforts (pas de télé, la radio inécoutable depuis qu'ils ont viré Guillon à France Inter, internet limité à vous écrire des âneries, et pas de téléphone portable, la honte, le fin fond de la désociabilisation, demandez à ma mère) je suis encore bien polluée par la grande consommation, par les idées qu'on me met dans la tête malgré moi, et que j'ai encore du chemin à faire avant de ressembler à ma copine Coco, que c'est mon modèle idéal de personne qui sait ce qu'elle veut et qui la joue comme ça, ni plus, ni moins.



Vous êtes abonnés à quoi, vous ?

2 commentaires:

la trollette a dit…

@si, juste pour un mois pour le moment, j'attends de me faire une opinion.

et Télérama... je ne lis quasi plus les articles (sauf un ou deux et encore) mais c'est surtout que depuis 20 ans on est habitués à sa présentation des programmes et on sait s'y retrouver en pilote automatique...
Après j'achète d'autres trucs plus ou moins régulièrement, quand l'envie me prend de rentrer chez un marchand de journaux. Butin très variable.
Je me souviens avoir acheté plusieurs fois Dada, mag pour enfants et plutôt bien fait.

et pour la radio, on passe doucement aux radios sur le net. Pas de pub, pas de campagne gouvernementale nous incitant à faire ceci ou pas cela à longueur de temps.

By O. a dit…

Tiens, Dada, je vais aller voir ça de plus près, tiens.
@si je suis abonnée, je regarde de temps en temps. Là je suis en pleine phase de "la culture est mon dada" alors je regarde plus, mais je me suis aperçue aussi que ne pas être informée de l'état du monde n'empêchait pas de vivre, et ma foi c'est pas désagréable. J'aime bien sur @si avoir l'actualité bien digérée déjà, avec un bon train de retard sur les événements, et tout décortiqué jusqu'à la substantifique moelle... qui prouve que l'info n'est que du vent ^^