lundi 16 août 2010

Pfiou !

Mon Amoureux se déchaîne au boulot c'est pas reposant pour moi, je vous jure !


Bon, pis je me suis aussi déchaînée sur Gertrude et pour me faire pardonner mon long silence (que ceci entraînant cela, j'ai pas eu le temps de bloguer, et pourtant mon fils est un clown, qu'il remplirait le blog de ses idées sans cesse renouvelées pour me faire rire, mais que voulez-vous...), je vous montre un peu ce que j'ai fait là.


D'abord du vieux : le fameux pantalon cousu en Nouvelle Calédonie mais pas porté là-bas pour cause de beau temps et de chaleurs persistants (dingue...), enfin trouve la météo qui lui convient, et se montre sur le joli derrière de mon Tiboy crapouillou (celui-là qui devant son enthousiasme débordant a failli se retrouver sans plus une fringue faite par sa mère, mais la suite nous prouva que non)(je fais des phrases comme les grands écrivains, non ? Du genre qui veut rien dire et qui n'est pas français, mais qui fait joli dans le texte...) :

Modèle Ottobre 1/2009

Et donc puisqu'il a daigné sourire, le crapaud ci-dessus mentionné s'est vu affublé en outre du fameux "short de garçonnet" et de la "chemisette" assortie, tout droits sortis des Intemporels :


(Il a déjà l'air moins réjoui, non ? Pourtant c'était pas si pire... Mais je dois admettre que les Intemporels, ils me sortent un peu par les trous de nez en ce moment : je trouve les explications trop rapides, et les patrons moyennement bien coupés. Ça rend jamais comme sur la photo et avouez que c'est désagréable ! Au moins avec Ottobre on a l'impression de faire ce qu'on nous promet...)


Là, vous voyez, le col il est tout raté, et ça m'éneeeeeeerve (mais j'ai toujours pas compris ce que j'étais censée faire pour qu'il soit réussi).


Avec petite étiquette parce que je le vaux bien (non mais oh !)


J'ai aussi cousu un petit tablier parce que la maison de ma mère n'en comptait qu'un et vu le nombre de gosses qui défilent au mois, c'était pu possib' :



Dans le même ordre d'idées, trois nouveaux bavoirs pour Ptibouchon, sur la base du modèle de Laëti, et avec mes tissus tahitiens pour faire genre :



Oui, c'est bien une tête de mort. Enfin plutôt un genre de drapeau pirate, et un clin d'œil à une copine goth qui n'est pas fan des tissus à fleurs !

Voir le verso de celui-là :




Et enfin, last but not least, je me suis fait pour MOI un jouuuuuuuuuuuuuuuulie tunique :


Et même que l'extra bonne nouvelle, c'est que donc, je PEUX utiliser les patrons des magazines Ottobre pour enfants, en prenant la taille 170, et en changeant à peine deux mesures (longueur des épaules, tour de poitrine), et qu'après j'ai une fringue mettable. Top.

Pis pour ma fille dans le même tissu, une autre tunique tirée du même magazine :



Pas décevant, malgré l'utilisation d'une cotonnade là où le modèle était prévu pour un jersey. L'enfilage est un poil acrobatique, mais une fois dedans, ma fille se sent parfaitement bien, d'autant qu'elle l'adore (quand on aime...).

2 commentaires:

JOe a dit…

Ouah! trop beau (à part pour le col mais si tu passes par ici j'te montrerai). Dis donc, tu as fait de sacrés progrès! Bizzzzzzzzzzzzzzzzzz

By O. a dit…

Oué en fait, je vais me lancer dans une chemise Ottobre, et avec leurs explications, je sais que le col sera parfait, et que j'aurai du coup compris comment on s'y prend ;-) cela dit il faut que j'essaye de "passer par ici" un de ces 4, ça me ferait rudement plaisir de te revoir.