mercredi 21 juillet 2010

Les jolies couleurs de l'été...

Chez nous, on se paye notre plus belle tranche d'été de notre vie. On a commencé en juillet 2009, on s'arrêtera en septembre 2010, entre temps on prend des couleurs, c'est logique.


Je voudrais pas faire ma crâneuse, mais n'empêche qu'il a fallu qu'on arrive en Nouvelle Calédonie pour que l'été ne soit ni étouffant, ni humide là-bas, et qu'on revienne ici pour que le froid et le mauvais temps dont j'entendais tout le monde se plaindre depuis des mois s'en aillent une bonne fois pour toutes. On dit merci qui ?



Ma jolie peau cuivrée témoigne d'une bonne synthèse de vitamine D. Mon père qui me cagasse les oreilles avec ses gouttes de vitamines à donner absolument à mon Ptibouchon, que sinon c'est sûr il va finir rachitique, qui affirme sans rougir que tous les médecins qui m'ont assurée que la dose de soleil reçue depuis un an devait bien suffire sont des c.. et que je suis limite une inconsciente tu vois à pas lui donner de gout-te... Mon père donc commence à me courir le haricot.





En attendant, il a pas l'air d'aller mal, mon Bouchon. Donc on va continuer comme ça, hein. Les yaourts sont "enrichis en vitamine D", j'ai même pas fait exprès, ça devrait nous faire juste ce qu'il faut de tamines, qu'il se taise donc, le pater familias (oui, je l'aime, mais il m'énerve. Je veux emménager chez moi, et ne plus avoir sur le dos le médecin de famille qui n'a pas les mêmes idées que moi et qui en ferait une déprime quasi de me voir aller chez l'homéopathe sans lui avoir demandé son avis...).





Juste quand-même, Ptibouchon, il commence à prendre une fâcheuse habitude. Ça avait commencé en Nouvelle Calédonie. On a incriminé la mangue sans preuves tangibles. Là je me demande ce que ça peut bien être.





Ce truuuuuuuuuuuuuuuc qui donne des airs de carte au trésor au corps du bébé, en dessinant des îles et des continents d'un rouge éclatant.




Ça s'appelle un urticaire. Géant, sinon on risquerait de pas le toper ou de le confondre, je sais pas. N'empêche c'est le second en 4 mois, et ça me tarabuste. Si au moins on connaissait le responsable je me sentirais vaguement armée, mais non.






Coward.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

han, on dirait ma lulu il y a 2 ans !! 2 étés à flipper, à se balader avec le kit d urgence anti-urticaire géant, à stresser les instit, le centre aéré. à souffrir pour elle quand elle fait une crise pile 1h après s être endormie. 2 ans de galère, avec prise de sang, visite chez l allergo, le tout sans jamais savoir ce qui le déclenchait ( toujours en été), et que ça disparaisse tout seul. depuis, plus rien, depuis 2 ans...
bon courage !!!

anonymousmum

By O. a dit…

Ah ben moi j'ai beaucoup stressé la première fois, et là je suis détendue, hein ! Je "soigne" ça à coup de granules, histoire de ne pas faire "rien du tout", et je laisse courir. Il ne se gratte pas, donc je ne traite même pas la démangeaison. J'attends que ça passe (ça va bien finir par passer...). Mais tu sais que je me suis dit : si ça se trouve c'est le soleil, en fait oO... Bon, à suivre...

baboune a dit…

Perso je fait de l'urticaire géant au stress tout simplement.... (permis, baccalauréat...)
Cyrius semble faire de même puisqu'il m'a fait quelques crises avant l'arrivée de sa petite soeur... Je n'ai rien fait c'est passer tout seul les plaques disparaissaient pour apparaitrent ailleurs sans raison puis c'est passé totalement quand Sylvie et Erine sont venues à la maison ...il avait autre choses a penser....
A creuser peut-être que tous ces déménagements l'on un peu chambouler a cet age il suffit de peu....

By O. a dit…

Oui, c'est aussi pour ça que j'évite les médocs... La première fois je me suis laissée faire par le doc, et on s'est embarqués dans la cortizone et le primalan, pour un résultat pas meilleur que cette fois. Donc je ne fais rien d'autre que les granules et la crème Rescue pour les démangeaisons, et on attend que ça passe (vivement, quand-même...).