vendredi 16 juillet 2010

About the little mouse...

(nan mais ma fille est férue de langues étrangères, toutes les occasions sont bonnes pour engranger du vocabulaire, je vous dis...)



Et donc comme dirait l'autre, Biggirl a perdu sa première dent.



Pour tout vous dire, la délicieuse quenotte a commencé à branler du chef aux alentours de notre départ de Nouvelle Calédonie. C'est donc un bon mois après la découverte de la grande nouvelle sensation ("quelque chose va m'arriver qui va me faire prendre un genre de nouveau statut de 'grande' que je compte bien assumer (presque) pleinement") que la coquine a quitté le giron buccal pour s'envoler vers d'autre cieux (oui, la poubelle de la salle de bain, que voulez-vous, j'ai pas prévu de commencer une collec non plus).


L'événement n'a pas été sans émotions, puisque ma pauvre choupette pensait qu'il était genre indispensable que la dent tombe toute seule pour que la chute soit comptabilisée comme valable par la petite souraïe. Or voyez-vous, comme chez tout un chacun, la fameuse première quenotte s'est bêtement tordue à l'heure du goûter, au moment où l'autre du dessous mettait suffisamment de zèle pour que mordre dans un sandwich pain-choc devienne un acte au-dessus de ses forces.



Mais "bwaaaaa", quoi ! Je vous raconte pas le temps qu'il a fallu pour que ma fille comprenne que non, c'était pas une bêtise, oui, c'est normal, ça fait ça à tout le monde, et bien sûr que la petite souris va passer quand-même, tu parles si elle s'intéresse à la façon dont les dents tombent, si y'a une dent sous l'oreiller, y'aura un cadal, c'est promis juré...




Passée l'émotion, ma fille a vite repris ses esprits et joué les initiées auprès de ses frangins médusés. L'un vaguement impressionné, l'autre carrément bloqué sur "dent ! (tom)bée !" genre à peu près toute l'après-midi. Carrément rayé du disque, Ptibouchon.




Le soir arrive, on met la quenotte dans une mignonne petite boîte, et ma fille essaye courageusement de s'endormir avec cette histoire de souris qui va passer dans son lit et sans qu'elle la voie échanger la dent contre un cadeau (oui, le coup des sous je trouve ça un peu tôt quand-même, on va attendre que le petit cadeau ne fasse plus l'effet désiré). Elle a même mis un petit récipient avec un fond de lait pour la bê-bête ma fille, si c'est pas mignon...




Pis moi, mon costume de souris, je l'avais préparé depuis longtemps, tu parles ! Au Japon j'ai trouvé LE cadeau parfait, tout petit comme la quenotte, tout mimi pour la première dent, et j'attendais juste le bon moment pour jouer les mères parfaites.






Oui.






J'l'ai pas retrouvé, forcément (non mais vous commencez à me connaître, me dites pas que vous tombez des nues non plus).






Juste j'ai un bol fou d'être la fille de mon père, le-dit père étant médecin et grand collectionneur de merdouilles publicitaires de laboratoires. De quoi assurer les petites souris des 5 mâchoires actuellement sur la ligne de départ, sans souci.







Merci papa !


3 commentaires:

josse21 a dit…

La souris a tenu parole...chez nous aussi c'était un petit cadeau.
J'ai les dents de mes enfants dans des tubes en verre et j'ai fait monter en pendentif une dent de mon petit fils...non... non je ne suis collectionneuse...seulement sentimentale.Et d'une autre génération...celle qui garde tout...
A bientôt

JOe a dit…

Ben voilà ta fifille qui grandit... et toi qui vieillit... Bouhhhh la vieille!!!!.... Oui, je sais, je file, j'devrais pas être là!!! Bizzzzzzzzzzzzzzzzzz

By O. a dit…

@Josse : j'ai hésiter pour tout te dire, et puis je ne m'en sors déjà pas avec les choses que je ne peux décemment pas jeter. On garde les photos, on garde les souvenirs... Je jette les objets.

@JOe : toujours ton épaule qui te fait mal ? Tu manques... Bon courage !