vendredi 25 juin 2010

Japan story

Un petit coucou du Japon, quand-même !

Je résume pour ceusses qui ont un peu du mal à suivre nos circonvolutions : on a quitté le Caillou pour cause de menace de dépression familiale (mais avec plein de belles images dans la tête, et de nouveaux copains dans le carnet d'adresses), et sur le chemin vers la métropole, on s'est arrêtés au Japon où nous ont rejoints mes parents.

Quinze jours pour visiter un pays, c'est vraiment peu, surtout avec trois minis dans les pattes. J'envisage plus que sérieusement de ne plus emmener mes gosses en vacances dans ce genre de trip. J'ai accumulé plus de fatigue en une semaine que pendant les trois derniers mois. Et pourtant on a une clique du genre facile, hein ! Mais là je pense qu'ils en ont assez. De marcher, de visiter des temples, de changer de lieu de dodo tous les deux jours, de manger japonais...


Et par effet de retour, j'avoue que je commence à en avoir marre aussi. J'aspire à nous poser vraiment, à prendre mes marques dans ma nouvelle maison (celle que je n'ai pas encore), à inscrire mes gosses à leurs activités, à organiser notre vie plan plan, celle dans laquelle mon bébé rasséréné pourra enfin concrètement envisager de prendre un rythme de croisière incluant des nuits reposantes (pour lui comme pour moi).


En attendant on s'en met quand-même un max dans les mirettes, je vous rassure. Le Japon est particulièrement dépaysant.



Et nous sommes -il faut bien l'avouer- particulièrement dépaysants pour le Japon. Mes trois blondinets aux grands yeux sombres récoltent du "kawaii !" à longueur de journée quand on ne me demande pas carrément si on peut les photographier.




Moi je veux bien, c'est Tiboy qui veut pas.


On le comprend, notez : vous seriez autrement impressionnés s'il se trouvait subitement cinq appareils photos braqués sur votre innocente personne, petits cris de souris excitées en option.

Z'ont jamais réussi à le déloger de mes jambes, le bonhomme.





Soon back home pour ce qui nous concerne donc, avec je l'espère une résurrection dans les règles de ce pauvre petit blog abandonné...

Sayonara les gens !


Aucun commentaire: