mardi 29 juin 2010

Hem hem.

Je vais la jouer un peu monomaniaque, mais revenir sur la blogosphère en tant que lectrice assidue a des conséquences un peu répétitives.

Sauf que je ne me lasse pas, et donc :

Je joue encore !


Parce que Val, c'est ma copine, qu'elle fête son 400ème post au champagne au moins, et que vu comme elle se débrouille avec sa machine, vous auriez tort de ne pas vous laisser tenter aussi...

Donc vous allez sur ce message-là, et vous vous inscrivez. Moi je dis, si elle a 400 commentaires sur son 400ème post, elle nous fait une syncope, mais limite je la lui souhaite !

lundi 28 juin 2010

Quelle meilleure façon...

... de fêter mon retour sur la blogo (je parle essentiellement de ma lecture des blogs adorables que j'ai l'habitude de suivre...) que de jouer à un petit jeu !


C'est Lakshmi qui m'a donné envie, et juste, si vous aimez la chouette couture, vous pouvez aller faire un petit tour chez elle aussi, vous ne serez pas déçus !

vendredi 25 juin 2010

Japan story

Un petit coucou du Japon, quand-même !

Je résume pour ceusses qui ont un peu du mal à suivre nos circonvolutions : on a quitté le Caillou pour cause de menace de dépression familiale (mais avec plein de belles images dans la tête, et de nouveaux copains dans le carnet d'adresses), et sur le chemin vers la métropole, on s'est arrêtés au Japon où nous ont rejoints mes parents.

Quinze jours pour visiter un pays, c'est vraiment peu, surtout avec trois minis dans les pattes. J'envisage plus que sérieusement de ne plus emmener mes gosses en vacances dans ce genre de trip. J'ai accumulé plus de fatigue en une semaine que pendant les trois derniers mois. Et pourtant on a une clique du genre facile, hein ! Mais là je pense qu'ils en ont assez. De marcher, de visiter des temples, de changer de lieu de dodo tous les deux jours, de manger japonais...


Et par effet de retour, j'avoue que je commence à en avoir marre aussi. J'aspire à nous poser vraiment, à prendre mes marques dans ma nouvelle maison (celle que je n'ai pas encore), à inscrire mes gosses à leurs activités, à organiser notre vie plan plan, celle dans laquelle mon bébé rasséréné pourra enfin concrètement envisager de prendre un rythme de croisière incluant des nuits reposantes (pour lui comme pour moi).


En attendant on s'en met quand-même un max dans les mirettes, je vous rassure. Le Japon est particulièrement dépaysant.



Et nous sommes -il faut bien l'avouer- particulièrement dépaysants pour le Japon. Mes trois blondinets aux grands yeux sombres récoltent du "kawaii !" à longueur de journée quand on ne me demande pas carrément si on peut les photographier.




Moi je veux bien, c'est Tiboy qui veut pas.


On le comprend, notez : vous seriez autrement impressionnés s'il se trouvait subitement cinq appareils photos braqués sur votre innocente personne, petits cris de souris excitées en option.

Z'ont jamais réussi à le déloger de mes jambes, le bonhomme.





Soon back home pour ce qui nous concerne donc, avec je l'espère une résurrection dans les règles de ce pauvre petit blog abandonné...

Sayonara les gens !


mardi 1 juin 2010

On a bonne mine !

Ben voui, on est chez Mac Prout pour le déjeuner.

Me regardez pas comme ça, oh ! Si vous croyez que c'est simple de trouver rapidement un endroit où nourrir la troupe affamée alors que la météo semble se souvenir avec 6 mois de retard que le climat tropical est pourvu d'une saison des pluies, et que donc il flotte comme vache qui pisse, qu'il est déjà midi trente, la faute à l'inertie de 5 personnes quand il s'agit de bouger d'un endroit à l'autre, et que les événements les plus excitants de la journée sont des déplacements de la banque à la poste, via l'assurance et les impôts...


Donc Mac Prout, malgré mes réticences -que vous imaginez bien- à laisser le moindre franc à ce magnat international de la malbouffe OGMisée. Tant pis, on aura de meilleures résolutions en métropole, voilà (*).



Et on va sortir avec une mine superbe ! C'est bien connu, quand tu sors du Mac Prout, t'as la peau joliment rose, les joues rebondies, et une santé de fer (à cheval).


N'empêche, c'est troublant, cette lampe à bronzer accrochée au mur de la salle.

(Si).




(*) Ça coûte pas grand chose, hein, les bonnes résolutions ! Hu hu hu...