mercredi 17 mars 2010

Le plan Marshall est en déroute...

Mayday mayday...

Nan mais attendez, vous rigolez, là, mais vous les avez pas rencontrés, les GI-moustiques de chez moi. Ils sont énOOOOrmes (si. Tout est relatif, mais quand-même, vos moustiques de métropole, c’est des minus à côté). Pis affamés (normal) et chose particulièrement déroutante pour le petit Zoreilles qui débarque de sa Douce France, ils ont des réflexes.

Je rigole pas !

Comme les mouches un peu. Imaginez l’horreur. La mouche est chiante mais ne pique pas. Le moustique pique mais s’occit facile. Normalement. Chez nous le moustique est déterminé, te saute dessus avec une voracité hallucinante, et ne se laisse pas scrouncher aussi simplement que le mou de métropole (qu’on a au moins la satisfaction de défaire promptement même s’il a le ventre plein de notre sang...).



Le problème c’est que nos priorités nocturnes ne sont pas les mêmes à mon Amoureux et moi (meuh non, qu’est-ce que vous allez imaginer là !). Lui a besoin d’air sous peine de finir trempé comme une éponge, moi j’ai besoin de ne pas servir de restau à moustiques.


Oh il est bien beau l’emballage du bidule anti-moustiques électrique, qui marche “même fenêtres ouvertes”, mais il est entraîné pour combattre les moustiques-minus de métropole. Dans ma chambre la nuit, si je laisse la fenêtre ouverte, ils sont cinquante super moustiques à foncer dans la piaule pour faire la fête. Le bidule électrique il déclare forfait de suite, hein.

Alors moi je ferme porte et fenêtre, je mets mon bidule qui n’a plus qu’un ou deux de ces mastodontes à combattre et je passe une bonne nuit. Pas mon Amoureux qui crève de chaud (atta fait pas chaud la nuit. Le matin même je mettrais bien une petite couette, moi... Ce qui démontre à quel point mon Amoureux est inadapté au climat tropical, on en reparlera...).



Mais cette nuit vers 3h du mat quand Ptibouchon a décidé qu’il avait besoin de sa mère, là, tout de suite, et qu’il l’a exprimé avec la force de ses poumons, quand j’ai ouvert ma porte pour passer dans le couloir et intégrer la chambre des loupiots, et quand le bourdonnement des cinquante moustiques impatients qui faisaient le pied de grue devant ma porte est parvenu à mes oreilles... Je me suis dit qu’il aurait encore chaud un moment, mon Amoureux.



Le temps de traverser le couloir pour ouvrir la porte des mômes située en face de la nôtre j’avais déjà été piquée cinq fois.





L’utilisation judicieuse de moustiquaires est au programme...
Le crochet est installé au-dessus de mon pieu, mais les moustiquaires ne couvrent pas un lit deux places. J’avais aussi demandé une ou deux fois à mon Amoureux d’installer les trois crochets des loulous la semaine dernière, mais il ne s’en souvient plus, et c’est bête mais cette semaine il est pas en état, trop con, hein ! Il me reproche de ne pas acheter de moustiquaire deux places, mais n’irait pas en chercher une lui-même faut pas rêver... Il me rendra chèvre, ce mec)

9 commentaires:

Bruno a dit…

On aimerais bien voir les photos de tes moustiques énormes !

Tu as plein de moustiquaires et de produits anti-moustique sur antimoustic.com.

By O. a dit…

Une photo des moustiques... Comment dire... C'est qu'ils ont pas l'air très intéressés par une carrière dans la mode, ils y mettent de la mauvaise volonté : ils bougent tout le temps, ces saligauds !
(merci pour le lien ;))

les leblond de chavagne a dit…

et des moustiquaires directement sur les fenêtres comme en Espagne ?

en tous cas si on vient vous voir il faudra que tu me dises quel est la saison SANS moustiques (si il y en a une) car sinon je ferais anty-moustique pour tout le monde (je ne sais pas pourquoi mais c'est toujours moi qui suis piquée...)

Anonyme a dit…

huile essentielle de citronnelle, ou huile essentielle de géranium rosat, si comme moi tu détestes la citronnelle. testé en douceur angevine, à voir si ça marche chez toi...
nony

val - ma maman la fée a dit…

euh, t'as intérêt à y faire gaffe, en plus, ces salopiot transportent la dengue (prononcer "dingue" pour les zoreilles de métropole)

donc sois vraiment prudente

et euh, je t'avais passé je crois il y a une paire d'année une comparatif que choisir des produits anti-moustiques. si tu ne l'as plus, je peux te le repasser

courage....


zzzzzz



paf

zzzzzzzz

By O. a dit…

@Eve : super idée, sauf que ! Mes fenêtres s'ouvrent depuis l'intérier vers l'extérieur. Donc si je place une moustiquaire je ne peux plus ouvrir les fenêtres. Dommaaaaaaage. Je te dirai si l'hiver est moins bondé de ces sales bestioles. Là on entre doucement dans la saison des pluies, et c'est particulièrement peuplé...

@Nony : faut qu'on essaye, oui. En fait, apparemment il y a une maman sur la Caillou qui avait tout un complexe d'HE très efficace, mais j'ai pas encore récupéré la recette... Je vais envoyer des courriers à qui de droit ;-)

@Val : oui, on fait gaffe, même si on n'y peut pas grand chose. En fait en fermant bien, la nuit on n'est pas trop embêtés, et puis les larves des moustiques porteurs de la dengue se développent surtout vers les endroits humides (genre une mare, les pots de fleurs qui traînent... Et nous on n'en a pas. La maison pour ça est plutôt saine, donc on n'a pas énormément de risques de la choper (mais comme je disais, de toute façon on ne peut pas y faire grand chose, hein...).

Vous avez l'air très préoccupés par mes problèmes de boutons, les gens ^^ (c'est gentil ça)

JOe a dit…

Ben je compatis la tu vois.... Je sais qu'ils sont mastocs les moustiques je les ai vu!! Bon pas de panique quand même, tu t'y hAbitueras et une fois rentree en France, tu verras, ils ne te piqueront plus ou du moins tu ne les sentiras plus!!! Bizzzzzzz

Anonyme a dit…

j ai testé les moustiques québécois, les maringouins, 3 fois la taille des moustiques français !! et des plaques de la taille de ma main à chaque piqure...
je déteste les moustiques, hors de question qu ils rentrent dans la maison. lulu aussi fait des réactions, contrairement à emma, donc on a adopté la moustiquaire pour la grande
nony
salut val, au passage !!

By O. a dit…

JOe : en fait en métropole je me fais rarement piquer et surtout je ne fais pas de bouton. Là j'en ai (des boutons) mais ils disparaissent en 5 minutes. Et bref : j'aime autant te dire que la perspective de retrouver les tout p'tits mosquitos de métropole dans quelques mois me remplit d'aise à l'avance ! :-p

Nony : ah oué quand-même. Je pense qu'on n'en est pas là encore. Et en tout cas les boutons sont normaux. Nombreux et agaçants mais pas beaucoup plus gros que ceux de métropole...