dimanche 28 février 2010

Non, non je n'ai pas disparu de la circulation

J’ai juste oublié de vous prévenir que mon déménagement impliquait une ascèse stricte en matière de net.
Déjà en métropole faire ouvrir la ligne de téléphone et y installer un fournisseur d’accès à internet relève parfois un peu de la patience du calligraphiste chinois, alors autant vous dire qu’en Nouvelle Calédonie, et qui plus est en brousse, on frise la cellule monacale.


Ne nous plaignons pas, déjà y’a internet à haut débit dans le village, et pour tout dire, y’a nettement plus coupé du monde et reculé dans le genre. Limite, je pense que nos bonnes vieilles campagnes métropolitaines gagnent haut la main en ce qui concerne le défaut d’accès à la Grande Toile.


Le truc ici, c’est qu’il suffit d’attendre, mais quand la charmante employée de l’OPT (c’est la poste, ça) t’explique qu’il va déjà falloir entre une semaine et quinze jours pour que le dossier parvienne à Nouméa, tu blêmis un poil. Quand sa réponse reste trèèèèès évasive sur le temps qu’il faudra ensuite aux techniciens du bled pour raccorder ta ligne, tu te résignes au pire. Remarquez, on a de la chance dans notre désarroi : les prises de téléphone sont déjà installées. Y’a qu’à mettre les petits fils dans les fiches, ça devrait être presque faisable (non parce que j’ai une copine chez qui la ligne téléphonique n’arrive carrément pas, et là l’OPT leur dit qu’il faudra entre six mois et un an pour envisager le téléphone (et par extension internet) à la maison : non, mais rha, quoi !)(ouf pour moi, hein).


Bon, ensuite il va falloir que le FAI se bouge pour nous fournir du net, et là aussi il va y avoir comme du délai : entres quinze jours et trois semaines. OK.

Ne faites pas le calcul, c’est tout simplement démoralisant.
À l’heure où je vous écris j’espère simplement que la médiathèque qui fournit du wifi a la bonne idée de laisser ce dernier branché en continu et que je pourrai aller surfer le soir une fois les loulous couchés et le père de mes enfants rentré du boulot, dans ma petite voiture posée sur la parking (vous pouvez vous apitoyer : que ne ferai-je pour vous ?)(quoi je joue sur fesse-bouc ? Non, mais est-ce mon genre, je vous le demande ?)(rho non mais vous alors...).




Soyez heureux dans vos chaumières, tout de même : ces premiers jours sont engageants, je sens que je vais avoir matière à pour quelques temps sur ce blog. Franchement, j’ai bien fait de déménager, je commençais à n’avoir plus rien à raconter...

3 commentaires:

josse21 a dit…

quand on aime... on ne compte pas.
j'attendrais patiemment la suite de vos péripéties...
Bon déménagement et a bientôt.

By O. a dit…

Merci pour ta patience, Josse. La bonne nouvelle c'est que le wifi de la médiathèque est OK 24/24, et du coup j'ai programmé quelques messages ;) N'empêche vivement le net à la maison ça me simplifiera l'existence :-p

JOe a dit…

Bizzzzzzzzzz