dimanche 7 février 2010

deux pour le prix d'un

Histoire de ne pas mélanger les mouchoirs en dentelle et les toiles cirées...




Pour vous dire que veni vidi vici et que youplà tra la la, on a notre maison F5.



Bon, l'habitation n'est pas en rez de jardin.

Certes, le papier peint vert de la montée d'escalier à motifs "petit bambou" n'est pas exactement mon idéal en terme de déco.

Évidemment la cuisine non équipée sinon d'un gros meuble en formica marron entourant l'évier risque de me donner quelques nausées au petit déjeuner.

Ne parlons pas des quatre chambres chacune recouverte d'un lino différent, allant de l'effet  "marbre" à l'effet "carrelage rose à fleurs".

Il est vrai que nous avons trouvé quelques signes évident de squattage non autorisé du logement par fourmis et mouches (la lutte sera sans merci).




Mais on est ravis.



Parce que c'est quand-même tout près du centre ville (je vais tout faire à pied, j'adore !).
Parce qu'on a un bout de jardin et un grand garage carrelé qui fera office de salle de jeux pour les zous.
Parce qu'il y a quatre chambres ! (quatre...)
Parce que le quartier est bien calme.
Parce que le proprio est détendu du ciboulot et qu'il ne fait aucune espèce de difficulté à attendre sagement le premier mars qu'on ait trouvé un repreneur à Nouméa.
Parce que le loyer n'est peut-être pas donné pour la brousse mais que l'eau est comprise dedans !






Yapluka comme dirait l'autre.



J'vous y f'rai voir, s'promis.

1 commentaire:

JOe a dit…

Ben bravo: je suis contente pour vous et j'attends avec impatience de voir les photos. Maintenant, il ne te reste plus qu'à meubler tout ça!!!! Bizzzzzzzzzzzz