dimanche 31 janvier 2010

Un jour naze

C'est un jour où Ptibouchon ne dort que deux fois une heure trente au lieu de ses quatre à cinq heures de sieste habituelles ;




C'est un jour où malgré la course effrénée que tu fais faire à tes gosses, en courant toi-même avec le bébé dans les bras, t'arrives trop tard pour le spectacle, c'est ballot ;




C'est un jour où quand tu reviens chercher tes deux grands nigauds après les dix minutes de trampoline que tu leur a accordées, tu t'aperçois qu'ils n'ont pas respecté ta consigne de ne surtout pas partir de là, et où tu passes vingt minutes à les chercher dans la foule avec comme une pointe d'angoisse qui monte, qui monte... ;




C'est un jour où le sachet en papier qui contenait le dîner de ta fille se déchire sous l'effet de l'humidité de la part de tarte qu'il contenait, tarte qui finit par terre et dont les brindilles qui l'assaisonnent consécutivement font limite vomir Biggirl, c'est bon, on la jette, tant pis... ;



C'est un jour où tu avais promis aux deux grands de regarder le début du "Baron de Münchausen", projeté en extérieur sur le site du festival, mais où le Ptibouchon surexcité par la fatigue épuise tes dernières ressources en décidant dans la nuit tombante de courir absolument partout sur le site, et où tu abandonnes ton idée première pour décider que le cinéma, ça serait pour une autre fois ;




C'est un jour où, alors que tu es bien occupée à attacher dans la voiture le Ptibouchon en mode de décompressage, ton Tiboy de service qui est encore bien en forme, tire violemment sur l'écharpe de portage dans laquelle ils étaient emmitoufflés, sa sœur et lui, faisant tomber la-dite sœur la tête la première sur les cailloux. Mini bobo, qui pisse évidemment le sang sinon ça serait trop simple.

Le gentil monsieur du poste de secours a désinfecté et tenté une suggestion de "vous devriez quand-même faire un tour aux urgences".
Ah ah ah.
Monsieur, j'irai aux urgences si ma fille tombe dans le coma, ou à la limite si elle perd un bras. Là, objectivement, vu qu'elle est parfaitement claire et qu'elle tient sur ses deux pattes, je ne vais pas tenter la soirée à l'hôpital avec toute la marmaille, hein.
Marrant, il a pas insisté en fait.
Ça doit être à cause des cris de Ptibouchon qui s'est aperçu qu'il était fatigué en fait...









Le pire, c'est que c'est la première fois depuis longtemps où je ne me suis pas énervée une seule fois sur les loulous, où j'ai endigué leurs disputes sans m'y perdre moi-même, où j'ai gardé mon sang-froid tout au long de la journée...


Du coup malgré tout ça, ben je trouve que c'était une bonne journée en fait !

1 commentaire:

JOe a dit…

Alors là chapeau: tu es prête pour les championnast olympiques de la zenitude! Bizzzzzzzzzzzzz