samedi 26 décembre 2009

Vamos a la paya

Ou au camping.


Pour 8 jours.


À plus tard, les gens, soyez sages et ne vous goinfrez pas trop jeudi soir.



Gertrude sur le devant de la scène

Et hop ! Un nouveau pantacourt pour Tiboy qui n'a vraiment plus rien de potable à se mettre...













Le patron est totalement improvisé à partir d'un de ses pantalons. On passera sur le premier grand moment de solitude quand j'ai dessiné et découpé sur mon trait sans laisser mon cm de couture, sur le second moment de solitude quand j'ai assemblé les morceaux cul par-dessus tête (et hop ! on découd tout on recommence... La poche était déjà posée), sur les jolis ajouts sur les côtés pour cacher que mon truc était tellement bien taillé que le petit garçon ne passait pas par l'ouverture (et pourtant il est du genre tout maig' hein), sur celui qui m'a fait choisir qu'il porterait le "dos" devant, finalement, parce que vu comme c'est taillé, s'il le porte dans "le bon sens", ben on dirait qu'il a un cu-cu sur le devant...








Au bout du compte, je ne suis pas mécontente de moi !

jeudi 24 décembre 2009

Le Noël manqué de mon Amoureux.

Noël, c'est pas son truc, à mon Amoureux.

Il est pas famille.



À mon grand désespoir, parce que j'adore que Noël soit un peu magique, que les lumières brillent un peu dans les yeux des enfants, que l'attente fasse partie du processus, tout ça...

(je suis très vieille France sur certains aspects)





Mais lui ça ne l'intéresse pas. Ça le soûle un peu même.
Alors bon, il me laisse faire, c'est un début, mais il ne donne pas de coup de pouce dans le truc. C'est mon truc, je dois me débrouiller sans lui (et pour me taper les idées de cadeaux, les courses des cadeaux, la déco, l'emballage des cadeaux et le repas, nous nous sommes bien compris).





Bref.




Voilà déjà un état de fait en soi qui me désole.







Et cette année, il a carrément pris un remplacement à l'autre bout de l'île, et on a décidé que ce n'était pas super raisonnable qu'on aille tous ensemble jusque là bas pendant 3 semaines en camping, et il devait nous rejoindre ce matin tôt, voire hier soir, pour qu'on ouvre les cadeaux tous ensemble.









Ce zébulon défraîchi a oublié de faire le plein de sa moto.






Il n'arrivera qu'à 13 h (au mieux).







Je l'étrangle ou je l'immole par le feu ?

lundi 21 décembre 2009

Ah ah aaaaaaaaaaaaaaaah !

Gertrude n'est pas plus tôt arrivée dans la casba qu'elle bosse comme une petite folle.

J'ai fini aujourd'hui ma première tunique de ma vie, je suis fière, fière.


Bien sûr la parmenture ne ressemble à rien (j'ai pas de fer à repasser, et mon système D pour essayer de régler le souci n'a pas franchement donné le résultat escompté).

Bien sûr, j'ai fait des ourlets de feignasse avec un point zig zag et un seul revers.

Bien sûr, j'ai même pas pris la peine de mettre le moindre petit appliqué zigouigoui.




Mais c'est MOI qui l'ai FAITE !




Ah !




 


(Bon, OK, les photos sont toutes pourries aussi, je ferai mieux quand je serai moins surbookée, OK ?)

dimanche 20 décembre 2009

Purée de Buzz de groumpf à la fin !

Je l'aime. ce bébé, je veux dire. Je l'aime, évidemment.



Mais s'il pouvait genre reprendre le petit rythme de un seul réveil la nuit et re-dodo jusqu'à 6 h 30 (voire 7 h, je prends aussi 7 h s'il y a ça en réserve), je l'aimerais encore plus.




Parce que là c'est plus possible. Il me fait le coup du môme perdu d'avoir été séparé brutalement de son père, je sais pas, mais en tout cas y'a un truc. Et donc depuis le départ de son père (si, si, ça coïncide, y'a un truc à fouiller, là) ce Bouchon mignon n'a rien trouvé de mieux pour ménager sa pauvre mère seule aux commande du troupeau que de revenir au truc antédiluvien des trois réveils-tétée.



Trois !



3.











Aaaaaaaaaaaaaaarg, mais aaaaaaaaaaaaaarg, quoi ! Sachant qu'il est réveillé pour de bon entre 5 h 45 et 6 h 15, vous faites le compte de mes heures de sommeil, et vous comprenez pourquoi j'ai un peu les yeux pas en face des trous depuis 5 jours que dure ce calvaire.






Sur ces belles paroles, je file me coucher.


(enfin dès que j'aurai fait la vaisselle, nettoyé le salon, rangé un minimum, pris ma douche et lu un peu...)


(ce billet est dédié aux femmes extraordinaires qui gèrent leur troupe 24 h / 24 tous les jours pour cause de père vraiment absent. Elles ont mon admiration profonde. Sincèrement.)

samedi 19 décembre 2009

Gertrude

Elle est rutilante.

Elle est fière, je pense.

Elle est attirante.

On devrait bien s'entendre, elle a l'air d'avoir plutôt bon caractère.

Elle va changer ma vie d'ici. Sûr.



C'est Gertrude.


vendredi 18 décembre 2009

Il faut bien se rendre à l'évidence...

Depuis que mon Amoureux est parti, la maison est à peu près propre et rangée tout au long de la journée.

Hem.



Le fait que l'obligation de gérer les choses heure après heure auprès des mômes me fasse faire deux fois plus de rangement et de nettoyage que quand il est là n'y est pas pour rien. Mais reconnaissez que s'il est là, il peut aussi faire sa part, et que le constat (consternant...) de ce jour, est que non seulement il ne fait pas sa part, mais en plus il génère lui-même un bordel monumental au quotidien.

Donc son absence pour cause de remplacement aux antipodes (ou presque : les zous demandent quelle heure il est là où il se trouve !)(mais bon en fait, juste 5 ou 6 h de route rien d'insurmontable non plus) fait un bien fou à mon appartement, il faut le reconnaître.








Le juste milieu, ça serait un Amoureux qui travaille mais qui rentre quand-même tous les soirs pour retrouver sa petite famille esseulée.









Pas que son bordel me manque.







Mais je dors moins bien sans doudou...

mercredi 16 décembre 2009

Nous interrompons nos programmes

momentanément (soyez rassurés), pour pleurer ensemble sur le mauvais sort qui est tombé sur le dos de mon pauvre Amoureux.




Cet homme plein de ressources est parti hier matin très tôt pour rejoindre le Grand Nord (500 bornes quand-même) de la Nouvelle Calédonie, où un remplacement de 15 jours l'attendait les bras ouverts.




Il a bravé la route sur sa nouvelle moto.


Il a su monter tout seul sa tente de sioux (mais a dû s'arrêter un coup en cours de route pour cause de voir la suite).



Il a essayé de passer sa première nuit sans enfants dans les pattes.

Mais ça a bugué.






C'est lui qui a réveillé tout le camping à coups de hurlements stridents (il a même appelé sa maman... Je lui ai dit qu'il avait probablement vécu ce qui se rapprochait le plus d'un accouchement, mais ça n'a pas l'air de lui avoir beaucoup remonté le moral).




Un brave voisin de camping l'a pris dans sa voiture et l'a amené aux urgences du Grand Nord.







Mon Amoureux me fait une colique néphrétique.




Manquait plus que ça.







Objectivement, c'est mal coordonné. Il aurait pu déclarer ça il y a deux jours, et il serait dans l'hôpital juste à côté de chez nous plutôt qu'à l'autre bout du Caillou. Pfff.

lundi 14 décembre 2009

Droguée...

Avec une mère qui passe une bonne moitié de ses journées devant son ordi, ma fille devait forcément inventer l'ordi dans ses jeux.

version Biggirl, je vous la fais "tuto" :

- prenez la boîte à perles reçue à votre anniversaire : elle s'ouvre en deux, y'a des compartiments d'un côté pour les perles, l'autre côté c'est le couvercle.

- virez les perles, il y a forcément une autre boîte qui traîne dans cette baraque pour les ranger. Au pire, vous en faites un petit tas bien propre dans un coin de votre étagère de fringues de l'armoire, ça sera bien rangé, ça passera tout à fait inaperçu.

- collez minutieusement un carré gris dans le casier le plus proche de vous, et une lettre par casier restant. Vous voilà avec un clavier et un trackpad du plus bel effet (bon, y'a 5 lettres sur ce clavier, mais objectivement pas besoin de plus pour l'usage prévu).

- à l'intérieur du couvercle, collez : une grande image de bonhomme, une toute petite image de bonhomme, une flèche. Voilà un Skype avec sa web-cam, le petit carré où on se voit soi-même, et la souris à balader.

- jouez des heures à converser avec qui vous voulez. Vous ficherez une paix royale à votre mère si on excepte le monologue ininterrompu de votre conversation sans fin.



Des questions ?

dimanche 13 décembre 2009

J'ai vu l'assistante sociale

C'est pas mon genre pourtant, en général je suis de la classe des gens qui courent après des allocs, mais qui se débrouillent bien sans assistante sociale.




Mais là on essaye de faire bondir de 2 ans de liste d'attente notre dossier de logement aidé, rapport que quand tu touches 2000 euros par mois, et que tu as 3 enfants à la maison, un loyer à 1200 euros c'est pas franchement adapté, mais que pour trouver moins cher sur Nouméa, il va falloir nous lever trèèèèèèèès tôt. Ou accéder au logement social, cqfd.







Alors j'ai pris mon petit courage à deux mains, et je suis allée voir la gentille dame, qui derrière son sourire professionnel avait du mal à cacher son incrédulité face au toupet de la petite de métropole qui débarque comme une fleur avec ses trois chiards et qui demande qu'on fasse avancer son dossier hlm, rien que ça. Ha ha ha.


Objectivement, je peux pas lui en vouloir quand-même, elle a pas tout à fait tort.






Et donc, histoire de faire genre "j'ai bien entendu votre détresse ma bonne dame, on va y mettre du nôtre toutes les deux, et je vais trouver une solution à tous vos problèmes", elle m'a proposé (toujours avec son sourire professionnel) :




- d'aller vivre dans la province Nord, c'est de plus en plus dynamique, vous savez, et les loyers y sont beaucoup moins chers...

hm hm.








- de louer un bateau plutôt, c'est bien plus économique vous savez !

vvvvvvvvvvoui, je suis pas du tout inquiète, là, avec mes trois loulous de moins de 5 ans donc aucun ne sait nager, ha ha ha ! Ou alors je les attache toute la journée, c'est une solution, c'est vrai. Ou ils enfilent le gilet de sauvetage dès le réveil, pourquoi pas ? Bon, on oublie madame, en vrai je rigole : j'ai le mal de mer, même au port, si. Donc exit le bateau, hein !








- de graisser la patte des politiques : vous avez pas un ami haut placé qui pourrait vous pistonner ? Sérieux, les politiques c'est comme en métropole, ils cherchent les électeurs, vous devriez essayer...

ah ben voilà pourquoi on ne montera jamais dans la liste : avec tous les pistonnés qui vont nous passer devant, forcément. Mais je vais étudier la chose. Peut-être qu'un de mes amis sur place a une relation avec un homme politique bien placé après tout...








Je sais pas vous, mais moi je le sens moyen, le coup du logement social...
(soupir)

samedi 12 décembre 2009

L'ameublement chic

C'est mon credo : chic et pas cher. Vous trouerez pas plus âpre négociant que mon Amoureux-qui-a-peur-de-dépenser-ses-sous, ni plus inventive décoratrice que moi-même, mise face au dilemme de "je veux une jolie maison mais j'ai pas un rond".



Donc je bricole, je cherche, j'invente.



Et je négocie aussi.






Genre là, ouf, on a acheté le canapé en cuir absolument pourri qu'on a visité aujourd'hui. Il est moche comme trois poux, ce truc, mais il est confortable, et je sais très bien que j'ai un magasin de tissus juste à côté de chez moi. On va le rehousser, voilà tout !





Mais il me faut une machine à coudre, mon amour, obligé, pour te faire de jolies housses.












Et tout à l'heure, pendant que mon Amoureux essayait, mesurait, reniflait sous toutes ses coutures le vélo qu'il achèterait pour les enfants, j'ai acheté sans négocier (le dites pas à mon Amoureux, il ne me le pardonnerait jamais, pourtant c'est une chouette affaire en fait) le tas de jouets qui restait à la dame des vélos. C'est la classe.
Sauf qu'il y a vraiment du barda partout dans la maison, du coup, rho là là, c'est vraiment trop dur, hein.








Donc, euh, en fait si on achetait des étagères et des casiers pour ranger tous les jouets ?
Hm ?







Voilà. La reine de la négociation, c'est moi.

jeudi 10 décembre 2009

Je suis très fière

d'être un cas unique.


Mais oui, rien que ça. Un cas unique.

Enfin presque. Selon mon dentiste de métropole, j'étais le deuxième de sa carrière.
Le dentiste d'ici n'y croyait pas au début : c'était forcément dû à un boulot mal fait, il allait leur montrer à tous, ha !
Et bon, donc je suis le premier de sa carrière à ce petit bleu, il croyait faire le malin.



Tout est dans le regard incrédule du prothésiste qui installe ma toute nouvelle couronne sur une dent -par définition- dévitalisée, et qui me voit faire la grimace...






- Ça vous fait mal ?????







M'en parlez pas.
Mes dents dévitalisées me font toutes mal.
Et je suis un cas très rare, j'en suis encore toute émue.












En fait la fierté me laisse sans voix.

Moui, je sais...

J'avais dit hier soir (enfin ce matin)(enfin hier matin).

Pis on est rentrés claqués.
Pis j'ai couché mes enfants fatigués et chiants (d'être fatigués)(mais des fois ils sont chiants tout seuls aussi).
Pis je suis allée tout droit dans mon lit à moi.
Pis j'ai vaguement lu le bouquin hyper philosophique que j'ai acheté à ma fifille en passant à la croix rouge il y a deux jours (niveau de réflexion et de chute intéressante : zéro).
Pis j'ai éteint la lumière sans même trouver la ressource pour ouvrir mon livre de grande (Justine Lévy pour tout vous dire), et j'ai dormi. Pas assez. Jamais assez de dodo, objectivement, je trouve. Pas vous ? Je me programme pour la retraite un genre de cure de sommeil : deux ou trois jours de dodo non stop. Juste un peu d'éveil pour sustenter l'ours en hibernation, le rien d'énergie que requerrait l'ouverture d'une paupière pour lire un peu de mes blogs... Mais entre deux, c'est-à-dire tout le temps, soyons clairs : dodo.



Bref, vous raconter l'anniversaire très chouette de ma fille de 5 ans, aura attendu un peu.





Donc j'avais bien tout préparé : mon gros sac avec les 5 petits paquets pour la pêche à la ligne, les bougies et les allumettes, le couteau et les assiettes en plastoc, les gobelets, les jus de fruits, et bien sûr le coffre à trésor ! Le déroulement de mon grand jeu, la boîte de maquillage, les morceaux de carte au trésor à cacher, les indices à donner...


Certes, j'ai attendu d'être sur place pour chercher une branche ad hoc pour la pêche à la ligne, et évidemment je n'ai trouvé que des avortons de bouts de bois, mais ils ne se sont aperçus de rien, ouf.


Certes, le maquillage sous forme de crayons était tout à fait fondu dans sa jolie boîte, et les-dits crayons ont perdu toute leur contenance dès que j'ai voulu les attraper pour faire quelque chose avec.


Certes, mon Tiboy a fondu en larmes quand il s'est précipité trop tôt pour le parcours, et qu'on lui a dit d'attendre son tour, mais que quand son tour est arrivé, il n'a plus voulu du tout le faire, ce parcours, je le soupçonne d'avoir voulu s'en débarrasser parce que ça lui faisait un peu peur, mais c'est pas grave, mon crapouillou, t'as le droit de pas le faire du tout si tu veux, d'ailleurs ça tombe bien, on a plein de copains supplémentaires qui sont volontaires pour le faire à ta place, le parcours...


Certes, le vent a décidé qu'il soufflerait les bougies, que ça pouvait être son anniversaire aussi, tiens ! D'ailleurs on lui chante jamais "joyeux anniversaire" au vent, c'est pas juste. Donc il a soufflé, c'est tout.




Mais les mômes ils ont écouté mon histoire (très improvisée) de sirènes avec beaucoup d'attention, ils ont couru d'un bout à l'autre du parce avec beaucoup d'enthousiasme, ils ont fait "ouaaaaaaaaaaaaaaah" en trouvant le trésor et en ouvrant mes paquets de merdouilles préparés pour chacun, et ils s'en sont mis jusque là de gâteau au chocolat et de tarte aux pommes, de jus de fruits et de bonbecs.





Mission réussie ?





(clic pour voir en grand, et bon, c'est pas pour cracher (encore) sur le dos de mon Amoureux, mais c'est lui qui a mitraillé (on peut pas tout faire) et bon, c'est pas les images que j'aurais aimé garder de la fête...)

mercredi 9 décembre 2009

Trop bien

L'été à Nouméa, c'est pas toujours ce que vous imaginez.
Bon, en plus on nous a dit que cette année, c'était exceptionnellement pourri (chouette...).
Donc soit il fait beau, chaud et huuuuuuuuuuuumide, soit il fait lourd, nuageux et huuuuuuuuuuuuumide.



Mais à choisir, pour aujourd'hui, je préférais la première version, puisque nous allons passer l'après-midi au parc pour fêter l'anniversaire de ma Biggirl à moi. Celui-là même pour lequel j'ai écumé les discounts de Nouméa à la recherche des plus chouettes merdouilles à trésor ; celui-là pour lequel j'étais encore hier soir à une heure peu catholique entrain de faire des paquets, des collages (mais ma boîte à trésor elle est beeeeeeeeeelle)(j'ai pas fait de photos encore, mais je vais essayer de mitrailler cet après-midi) et des listes interminables de choses à ne pas oublier ; celui-là pour lequel je viens de passer ma matinée à suer sur 2 gâteaux et une tarte (j'ai peur de manquer, moi ???).




Bref. il fait beau, le soleil brille, les oiseaux chantent, et je sens que la journée va être chouette. Je vous retrouver ce soir pour un compte-rendu en couleurs.

lundi 7 décembre 2009

5 ans plus tard...

Je suis toujours aussi fan d'elle, de ses yeux qui pétillent, de son sourire éclatant, de ses discours interminables, de ses dessins magiques, de ses envies et de ses rêves, de sa patience, de sa compréhension...






... ma fille est parfaite.






Elle a 5 ans aujourd'hui.

dimanche 6 décembre 2009

Ils sont formidables...

Non, mais vraiment, vous pouvez les applaudir bien fort, et des deux mains.


Donc la première nouvelle c'est qu'a priori, mes beaux-parents s'organisent effectivement "autrement" pour les cadals.



La seconde (excellente) nouvelle, c'est qu'ils ne vont probablement pas nous faire le coup de la visite surprise, du genre "coucou, c'est nous ! Devinez où nous sommes ?". Non. Ils ont bel et bien...








... envoyé un chèque en euros pour l'anniversaire de Biggirl.











Si c'est pas mignon...

samedi 5 décembre 2009

Je suis un peu inquiète...

BP a envoyé un mail à son fils (marrant comme depuis cet été, il ne m'envoie plus ses mails en parallèle... Passons, ça ne me démange pas de la boîte aux lettres).


Il y parle de sa santé fragile, de son cœur usé, je pense qu'il sous-entend qu'il ne tiendra pas l'année (ça fait 5 ans qu'il ne doit pas tenir l'année, hein).


Et il parle de Noël. J'ai envoyé un petit mail collectif aux personnes susceptibles de faire des cadeaux à mes enfants, histoire de les tenir au courant de mes achats de lutin, et d'éviter autant que faire se peut les doublons...

Et donc il a cette phrase énigmatique dont il a le secret : "Notre reponse : il n y aura aucun risque de doublon ... car nous n envisageons aucunement d envoyer des jouets . Notre cadeau sera sous une autre forme , voila".







Moi quand je lis ça, j'ai comme un signal d'alarme qui s'allume : "niveau de panique au maximum, ouvrez les soupapes de sécurité !!!!!".





Mon Amoureux il reste zen : aucun risque, il dit : ça veut juste dire qu'ils vont envoyer des sous (hein ? Mais sous quelle forme ? On sera bien avancés avec un chèque en euros, tiens...).







Moi je fais l'équation de "je vais mourir dans l'année" + "on a droit à un billet d'avion gratis pour où on veut avec ma retraite"... Et j'en conclus qu'ils vont débarquer pour Noël.





Arg.











Le double arg, c'est : je serai toute seule à réveillonner avec mes loups le soir de Noël pour raison de boulot de mon Amoureux à l'autre bout du Caillou, et je REFUSE de réveillonner en tête à tête avec mon BP ;



Le triple arg, c'est : Belle-Maman a horreur de la chaleur, BP aussi. Vont me mourir sur les bras s'ils font ça. J'espère que leurs médecins respectifs leur ont fortement déconseillé de venir se taper du climat tropical !












Non, mais arg un peu non ? Rassurez-moi...

vendredi 4 décembre 2009

Ho ho ho...

Bon, j'ai pas la barbe (Dieu merci !)(mais y'a quelques filles ici qui pourraient presque rivaliser si celle du Barbu était noire)(mais pas moi), j'ai pas le grand manteau (nan mais t'es pas fou ? Par 30° et 150% d'humidité, tu veux ma mort ou quoi ?), j'ai pas les rennes (mon Amoureux n'est pas d'acc', il cherche une moto plutôt), mais j'avais quasi la hotte et le bonnet de lutin cet après-midi.




On la joue Cheap Christmas jusqu'au bout, et on a sauté sur l'occasion d'un bon d'achat au bazar discount, vendu moitié prix sur les annonces calédoniennes, pour jouer les pères noël.





J'étais comme une gosse dans le magasin, à remplir mon petit panier des cadals pour les zenfants. Première de ma vie, ça, le pied du sapin achalandé un 2 décembre, je m'en remets pas. Et bon, sont trois, cette fois, les crapauds, alors on a beau limiter, ça fait un paquet de trucs à trimballer après, même si ton Amoureux prévoyant t'a affublé de son sac à dos de façon préventive avant ton départ de la maison.





J'avoue, j'ai pas réussi à utiliser tous les sous du bon rien que pour Noël.

J'ai aussi acheté des verres en verre (les verres en plastiques ça commençait à bien faire aussi, pis bon, là on va même pouvoir fêter dignement le nouveau canapé (celui qui ne va pas manquer d'arriver : mon Amoureux doit en trouver un avant dimanche !) avec les voisins du dessous : on a de quoi boire de l'alcool (hein quand-même, leur offrir l'apéro dans ma vaisselle à pique-nique j'ai pas osé...).




Mais c'était une expérience jouissive : t'as un petit papier dans ta main, il vaut 10 000 F et tu dois remplir ton panier de merdouilles à bas prix pour la somme exacte.







Le rouleau de papier cadeau à 100 F a fait l'appoint.

jeudi 3 décembre 2009

Mon Amoureux a fait un discours

Il y a beaucoup réfléchi avant, il a préparé ses mots, il a cherché à captiver son auditoire...


Et le jour venu, il est allé à la réunion du syndic des kinés de Nouvelle Calédonie, pour se faire connaître, pour prendre des contacts...




Apparemment il a eu du succès. Il a su faire sourire les gens, et même les apitoyer un peu, tout ça.




Et donc, y'a plus moyen que j'essaye de me faire des potes parmi les familles de kinés, parce que je suis "ma femme est orthophoniste, mais elle ne veut pas travailler" (rhooooo la méchante, quand-même, mais quelle femme indigne !).

mercredi 2 décembre 2009

J'ai adopté un bébé...

Regardez comme elle est jolie :




C'est ma cops Vivi qui l'a faite. Et si vous lui demandez gentiment, elle vous en fera une à un tarif défiant toute concurrence.

Sauf que celle-là, elle est déjà partie !




(non, mais là il me faut vraiment une machine à coudre, ça va pas être possible, sinon, cette pauvre petite va rester sans vêtements...)

mardi 1 décembre 2009

Vous avez la carte conso ?

Ah ben oui, hein. Nouméa, c'est comme partout, y'a des supermarchés et des cartes de fidélité. Donc quand tu poses tes petits articles sur le tapis et que tu vas pour payer (cher) tes emplettes, la gentille dame te demande avec le sourire collé au visage, si "vous avez la carte conso ?".



Et non, j'ai pas la carte conso.



D'ailleurs je devrais peut-être ? En fait je ne sais pas du tout quel avantage je peux attendre de cette fameuse carte conso. Je pense que je m'en remettrai, et de toute façon, si c'est comme en métropole, j'achète jamais les trucs qui te donnent des points alors...







Mais le monde évolue sans moi.




Et donc tout à l'heure, à Carrouf, la gentille dame avec le même sourire mais presque, me demande sans sourciller :

- vous avez la carte conso plus ?








Allons bon.