jeudi 8 octobre 2009

Et voilà je suis là !

On est là.


Tous les cinq.


En Nouvelle Calédonie.





Franchement je m’en faisais un peu une montagne, de ces heures d’avion à rallonge, mais les zous ont été cool. Même Ptibouchon n’a pas passé tout le trajet à hurler et à vouloir se balader. Bon, il n’a pas voulu pioncer des masses dans la mignonne nacelle mise à sa disposition, et mes bras lui ont plus souvent servi de matelas que je l’aurais voulu, mais je ne me plains pas.




D’après mes savants calculs, nous devions arriver lundi matin à 7 h 30, heure locale, ce qui équivalait à 17 h 30 pour les métropolitains.



Voilà voilà.




Ça m’a coûté un paquet de migraines pour arriver à ce résultat, je vous signale !




(un peu de respect dans les rangs)





Donc, organisée comme je suis, j’ai réservé une voiture chez le gentil loueur, avec trois sièges autos pour les nains, et également une auberge pour les premiers jours... C’était rassurant d’arriver là en sachant qu’un moyen de transport et un logement nous attendaient.






Voilà voilà.





À l’aéroport, ma gentille tata qui était venue nous faire des bisous avant qu’on monte dans l’avion (merci merci d’avoir mis un peu d’air dans le tête à tête douloureux avec les beaux-p’ qui avaient décidé eux aussi de nous embrasser chaleureusement (sic) et se sont tapé 2 h 30 de route pour nous (nous sommes reconnaissants)), ma gentille tata donc a eu la petite phrase innocente qui donne mal à la tête (encore) :

- Ah mais pour le décalage horaire, il faut enlever dix heures à l’heure de là-bas pour connaître celle d’ici.









Ah ?






...





Donc, si nous reprenons nos calculs... 7 h 30 à Nouméa, ça ne fait pas 17 h 30 à Paris, mais bel et bien 21 h 30. Donc on arrive avant d’être partis, youhou !




Ou on arrive un jour plus tard, soit mardi matin, et mes réservations vont râler...













(le gentil loueur n’a rien dit, il a l’habitude, comme qui dirait, et il garde les voitures 48 h avant de décider qu’il y a une couille dans le potage)




(les gens de l’auberge ont d’abord dit qu’on devait payer la nuit, mais en négociant, on accepté de nous la faire à moitié tarif, et devant notre demande de faire une nuit de plus chez eux ont même accepté de ne pas nous faire payer du tout la première nuit...)








J'ai mal à la tête et un décalage horaire à rattraper, les gens, je vous embrasse en direct de l'océan et de la mer bleue, tout ça... !
À bientôt.

4 commentaires:

val a dit…

contente de vous savoir bien arrivée


j'avais refait le calcul pour les flopines

bon, et à très bientôt pour une ou deux photos quand même

bisous à tous

Mélanie a dit…

Aaaah c'est bien !
Franchement, j'aurais pas su faire mieux pour le calcul à la noix. Et ça se termine bien, ouf !

Vivement des photos...

VIRGINIE a dit…

Bien contente de vous savoir bien arrivés et connectés !

Bon courage pour les débuts et vivement d'autres news.

Virginie

JOe a dit…

Houlà, je suis rudement en retard! Bon ben vous voilà à bon port et entier: c'est déjà ça. Et ça y est? Vous êtes remis du décalage horaire? Bizzzzzzzzzzzzzz