mardi 8 septembre 2009

Woodstock

Je vais continuer avec mes morceaux choisis des vacances, ça m'occupera (oui, en général je me mets ce genre de trucs à faire quand je suis déjà débordée par le reste... On va dire que là de toute façon tant que ma môman n'est pas revenue, je ne peux pas sortir faire les courses que j'ai à faire pour demain...).



J'ai quitté le Manoir un peu après tout le monde, parce que mon rendez-vous suivant était prévu pour le milieu de la seconde semaine. Tout le monde est généralement reparti le WE. Je suis restée avec mes loulous en tête à tête avec mon tonton et ma tata.


Ma tata c'est tout un poème dans son genre. Un peu casse-bonbon quand elle s'y met (j'ai horreur des gens qui veulent avoir toujours raison, c'est criiiiiiiispant), mais avec tous les bons côtés qu'on ne retrouve pas chez mon beau-père (celui dont je vous parlerai bientôt, le moment fatidique approche !). Donc ça compense. On va dire.



Nan mais en vrai ça s'est beaucoup mieux passé que je le craignais, ces quelques jours sans la cohue. Juste j'étais fatiguée parce que mon tonton et ma tata ils ont autre chose à faire que me soulager de mes trois loulous, et qu'au bout de quelques jours, les nuits pointillées et les réveils matinaux du petit dernier, là, ben ça vous fatigue un brin, voyez... Mais sinon sympa. J'ai même été jusqu'à partir avec mes trois loupiots toute seule comme une grande visiter Roskoff et c'était bien.



J'ai pris ma voiture le jeudi suivant, remplie à ras bord de mômes et de barda (organisé, le barda, vous me connaissez), et j'ai roulé roulé roulé (c'est comme ça que je dis aux enfants que c'est loin : "on roule on roule on roule") pour rejoindre Caen, enfin un champ dans la banlieue de.



Là j'ai entamé 4 jours de folaïlle avec des copains jusque là (des grands et des petits), dans une ambiance très... rock.


- avec quand-même des douches équipées de mitigeurs, installées dans le champ par les hôtes, et ma foi pas désagréables ;

- avec des toilettes sèches, que finalement quand on l'a vécu, on se dit que c'est un poil compliqué à gérer dans son chez soi, mais très adapté à un grand champ ;
- avec des pommiers à tout faire un peu partout, dont un sous lequel étaient installés un canaprout et deux fauteuils autour d'une table basse ;

- avec deux tentes de l'armée supermégabigs et supermégapratiques pour l'intendance ;

- avec une sono branchée 24 h / 24 en mode "rock à fond" (y'a des heures où on aimerait qu'ils dorment aussi, les metteurs de musique, alors que notre esprit tenu en éveil se projette dans la prochaine LES prochaines tétées et la journée qui va suivre... seule encore face à l'adversité de moins de 3 ans (admettons que la Biggirl commence à pouvoir vivre ses journées sans moi ou presque)) ;

- avec de l'autre côté de la rue un énorme potager, une collection de cactus en serres, des cochons et des moutons, un gros chien qui fait peur et des pruniers plein de prunes ;

- avec des activités toute la journée, une grosse structure gonflable pour les petits, 3 piscines gonflables aussi pour les mêmes petits, et un monde fou à rencontrer.

- avec la bière fraîche à volonté, c'est trop dommage d'allaiter encore le Ptibouchon en fait ;




Et donc, le Père de mes Enfants nous ayant rejoints le vendredi soir (pas possible qu'on se soit loupés à la descente de son train, alors que je m'étais placée à un endroit hautement stratégique, mais si), j'ai profité de la fête autant que je le pouvais étant donné mes engagements familiaux incontournables, et c'était bien.



C'est classe d'avoir des copains qui ont des idées chtarbées comme ça de temps en temps.





Ce qui est bête c'est que la prochaine du genre, c'est dans 10 ans. Quand ils en auront 10 de plus. C'est long. En même temps il y a des chances que pour celle-là je puisse m'enfiler les bières fraîches sans me poser de question.

2 commentaires:

JOe a dit…

Ben je vois que tu ne t'aies pas ennuyée pendant les vacances. Par contre la musique 24/24, moi j'aurais craqué avant!!!
Et tes pitchouns, ils ont repris l'école ou ils rattraperons l'année scolaire Néo-Calédonienne? Bizzzzzz

By O. a dit…

Les pitchouns sont des "non-sco" comme on dit : pas d'école... Ni ici, ni en Nouvelle calédonie, ni en revenant. Enfin sauf si on craque avant ;-) Mais pour l'instant c'est que du bonheur...