dimanche 20 septembre 2009

J-14

Rien ne va plus...






Déjà, il y a ma maison en cartons dans le garage de la maison kitsch de l'été.
Ma maison en cartons qu'il va falloir (re-re)déménager du garage vers le hangar au fond du jardin.
Le hangar au fond du jardin qu'il va falloir d'abord vider pour y faire de la place.
Sauf que c'est pas mon hangar, pas mes affaires... C'est mal barré tout ça.







Après il y a les valises qui sont disséminées sous forme de linge par ci, affaires neuves et de camping par là, affaires non-encore réfléchies quelque part dans le vortex entre la maison kitsch, le garage de la maison kitsch et la maison de mes parents... Si vous percevez la problématique.







Donc forcément, avoir un WE chargé était hautement à risque, en fait.





On avait la coupe Icare samedi, un apéro d'anniversaire samedi aussi, et une fête médiévale dimanche.






On a épuisé tout notre capital énergie/disponibilité mentale samedi, à trimballer nos 3 zouzous du stand de fabrication de cerfs-volants à la piste d'atterrissage des parapentistes déguisés
(avec une petite faiblesse en ce qui me concerne pour celui qui était déguisé en gâteau d'anniversaire : entre les pieds à peine visibles entre les roulettes et la tête qui apparaissait tout juste entre les bougies, on aurait vraiment dit un gâteau qui marchait, j'étais morte de rire)
(avec une mention spéciale pour les 4 qui ont sauté, déguisés en... virus du sida et capotes ! Mouarfarfarfarfarf !)
("t'as fait quoi ce WE ?" - "j'ai sauté de Saint Hilaire du Touvet déguisé en préservatif"...)
(J'ai moins rigolé quand Biggirl m'a demandé pourquoi les monsieurs étaient déguisés comme ça)
.

On a été jusqu'à pousser le vice dans un moment d'égarement, à embarquer la Biggirl, son Tiboy de frère qui n'avait pas ses deux heures trente de sieste au compteur, et leur Ptibouchon de frangin qu'on ne comptait même plus les heures de sommeil qui lui manquaient, dans le funiculaire (le plus raide d'Europe tout de même) à l'assaut des pentes abruptes de la Chartreuse en vue de se faire un peu de la coupe vue d'en haut.


Non, mais en vrai c'était chouette.


Y'a un avion qui nous a dessiné un cœur en plein ciel, juste en face de nous (forcément quand on est au bord de la falaise, le plein ciel, il est juste en face de nous), et un type qui jonglait avec quatre diabolos à la fois, et pas de frites tant pis, mais des tartes aux fruits à la place (que c'est d'un simple, leur système pour s'acheter à manger, là-haut : tu dois d'abord faire la queue à un stand où tu échanges tes vrais sous contre des faux sous qu'on appelle des Icare (taux de change 1 pour 1), et ensuite, tu re-fais la queue au stand pour acheter avec les faux sous ce que tu veux manger... J'ai pas compris l'intérêt du truc, sauf qu'on fait deux fois la queue (et qu'on renonce aux frites devant les vingt personnes déjà entrain d'attendre devant le stand même pas ouvert)).


C'était chouette jusqu'à ce qu'on décide de redescendre avec notre ticket aller-retour, et que pour le retour, ben faut faire la queue. Le monsieur du funiculaire, il ne prend que les gens avec un billet aller-retour (hé hé hé), et il n'en fait rentrer que 45 à la fois dans le funiculaire. Et même t'es un peu dégoûté quand c'est juste devant ton nez qu'il ferme la porte parce qu'il a son compte, et que toi tu as 3 enfants en bas âge à faire redescendre, nourrir, coucher...




On est rentrés à 20 h 35, un peu naze-broques. Tiboy a à peine avalé trois bouchées qu'il est venu me chercher en me demandant d'aller se coucher, qu'il était fatigué (m'étonne). Biggirl a tenu le coup, mais c'est une grande. Et ce matin, c'est elle qui a dormi jusqu'à 10 h. Bon, OK, moi aussi...




De toute façon on pouvait, les choses intéressantes à la fête médiévale c'était cet après-midi.
Et c'était même super impressionnant les chevaliers qui se foncent dessus au grand galop, et qui tombent de leurs chevaux, oh là là. Biggirl elle a pleuré parce qu'elle voulait pas que les chevaliers se tuent et se blessent, et d'ailleurs elle a carrément arrêté de regarder à un moment.

Mais le chevalier Bayard a gagné, ouéééé !

Et le chevalier noir a été exclu du tournoi, et même défait de son titre de chevalier tellement il était mauvais joueur, ouhouhouhouh !



Et là, mon Amoureux nous a rejoints avec les frangins siesteurs (ça va bien, hein, un jour de temps en temps de sauter la sieste, mais Tiboy il est loin d'être prêt à s'en passer. D'ailleurs il a carrément dormi trois heures et demies cet après-midi).


Et on a tous joué encore un moment aux jeux en bois quand j'ai dit à mon Amoureux que "tu te rappelles qu'on est d'apéro d'anniversaire, ce soir ?" - "oh oui, il a dit, on y va alors ?"







Ce n'est que devant la porte de ma copine que j'ai réalisé que c'était hier, l'anniversaire, et qu'on l'avait zappé.





Rien ne va plus, je vous dis...

2 commentaires:

pascal a dit…

et bien......alzheimer te guette au fond du jardin !!!!! Gaffe !!!!!
bye

By O. a dit…

Naaaaan... À ce niveau-là, c'est de la surcharge cognitive, hein (me fais pas peur...).