dimanche 19 avril 2009

Leçon de psychologie enfantine

En bonne mère tout à fait de son époque, j'applique avec (plus ou moins de) patience les préceptes rencontrés dans mes lectures angoissées sur le développement de l'enfant et l'attachement précoce...

Je prends même des cours chez Kaloo, c'est vous dire si je suis calée, hein !


Dans la série (longue et laborieuse vous vous en doutez) de mes obligations éducatives, il y a cette certitude que pour un enfant, toute question doit avoir une réponse tant que je sais l'apporter.

Ça nous donne ce genre de dialogues avec Tiboy, qui s'avère en la matière bien plus tenace que sa pauvre mère :

Tiboy - Maman, pourquoi la voiture elle est cassée ?
O. - Parce que les grands garçons ont fait les fous dedans (je vous conseille fortement l'expérience édifiante de la fête du 15 août par ici : entre les taureaux et les gamins qui se murgent pendant 3 jours, on ne sait plus où donner de la tête au bon goût...).
Tiboy - Et pourquoi ils ont fait les fous dedans ?
O. - Parce qu'ils avaient envie de faire la fête.
Tiboy Et pourquoi ils avaient envie de faire la fête ?
...

...

...

Non, mais c'est bon, vous avez parfaitement compris qu'il ne se lasse ja-mais.





Hier je me préparais une bonne tranche de rigolade quand j'ai entendu les deux zouaves entamer une discussion :

Biggirl - Là tu vois, j'ai mis des paillettes.
Tiboy - Pourquoi t'as mis des paillettes ?
O. (en aparté) - hin hin hin

Biggirl - Parce que.
Tiboy - Ah.






Bon, ça va j'ai compris !

1 commentaire:

JOe a dit…

Ben oui, la vérité sort de la bouche des enfants: tu sais quoi répondre maintenant. Bizzzzzzzzzzzzzz