jeudi 12 mars 2009

L'œuf ou la poule...

L'œuf en fait.

Celui qui est tout noir et rabougri au fond de la casserole.

La casserole qui est au fond de la poubelle.




Jeudi, jour de massage bébé, ouééééé !
(fut un temps où je clamais "jeudi, jour de piscine", vous faites bien de me le rappeler... On y reviendra...)

Et comme dans mon Sud à moi, le printemps il est là, surtout aujourd'hui où le vent a décidé d'aller souffler ailleurs si on y est, et même c'est une bonne idée, s'il pouvait y rester, je lui en serais infiniment reconnaissante, jeudi jour de massage devait se poursuivre par jeudi jour de pique-nique partagé, ouh la belle idée.


J'ai sorti ce matin mon costume de SuperMom, celle qui gère ça comme une chef, avec le collant moulant rouge et le slip noir par-dessus (oh c'est bon, on peut être SuperMom sans avoir les goûts de chiotte de l'autre Superman, là, en matière de fringues. Déjà j'ai cédé sur le collant...). J'ai fait déjeuner les deux grandes gigues, j'ai jonglé entre le bébé-hurleur et le débarrassage de petit dèj, puis j'ai jonglé entre le bébé-hurleur-encore et la préparation des affaires pour ma matinée sympa de cops, à savoir tout ce qu'il faut pour massouiller les garçons, les changer, et les nourrir. Un bô pique-nique aux couleurs chatoyantes : salade de betteraves, biscuits maison, œufs durs.

On est partis plutôt tranquilles à l'école (n'essayez pas de hurler que j'ai oublié les œufs sur le feu, c'est déjà trop tard...). J'ai laissé ma grande dans sa classe (et fuck la maîtresse qui est encore absente, cette année est une année scolaire pourrie, j'ai arrêté de m'en faire, de toute façon on apprend mille fois mieux à la maison, m'en fous !), discuté avec une maman aussi dég que moi, mais qui n'a pas le projet de déscolarisation pour apaiser sa colère, repris ma voiture pour partir allègrement à mon RDV.

(vous criez toujours que j'ai oublié les œufs ? Ben vous pouvez, je suis sourde à tout là, je conduis en chantant à tue-tête pour Tiboy parce qu'il le vaut bien...).




Séance massage tip top. Ptibouchon apparemment tout content de l'aubaine, Tiboy pas du tout aussi chiant que je le craignais, me voilà rassurée, on va pouvoir pique-niquer avec tout le monde, je vais sortir du frigo ma salade de betteraves bio et mes œ...


Un moment d'arrêt.


Mon cerveau a subitement revu comme une suite d'actions du matin : je mets de l'eau sur les œufs, la casserole sur le feu le temps de finir de nous préparer, je pars...


Syntax Error



Manque la phase "j'enlève la casserole du feu, je refroidis les œufs, je les ajoute au pique-nique".


Et faut se rendre à l'évidence : y'a pas d'œufs dans mon pique-nique. J'ai même pas pris la peine de vérifier, hein. J'ai tenté la solution magique number one en toute circonstance : la meilleure voisine de la terre qui a le double avantage d'être absolument formidable et d'avoir un double de ma clé. Sauf que non. Elle l'a plus le double de la clé. Il est chez ma copine de toujours qui a pris le relais du gavage de chat pendant les vacances, et y'a personne chez eux présentement...








OK, c'est bon, j'ai compris. On remballe le pique-nique, le Ptibouchon qui a profité de tout ce ramdam pour s'endormir gentiment dans les bras qui le portaient (pas les miens, on peut pas être sur tous les fronts), le Tiboy un poil grognon parce que "j'ai faim" et retour à la case départ.


(parce que forcément, le massage bébé, c'est une bonne demi-heure de route de ma maison, hein, sinon c'est pas rigolo, j'aurais juste eu à faire un petit aller-retour l'air de rien et j'aurais fini tranquilloute ma journée avec les cops. Forcément).







Bilan de l'affaire : une baraque qui a un délicat parfum de cramé et une casserole à la poubelle.


On s'en sort pas si mal que ça.








Je sens que vu les circonstances et l'état de mon cerveau, on ferait mieux de manger froid pendant quelques temps...

Aucun commentaire: