mercredi 18 mars 2009

En orbite

Depuis mon naufrage du WE dernier, mon corps a décidé de façon absolument unilatérale (j'insiste sur le fait que mon esprit n'était absolument pas consentant) de prendre le repos qu'il a estimé lui être dû (le pauvre a dû paniquer à la perspective d'enchaîner sur une nouvelle semaine... D'un point de vue égocentré, je comprends).

Donc je me suis couchée lundi soir avec des frissons suspects, et j'ai passé la journée de mardi avec une douleur diffuse dans à peu près tous mes os.

Après une nuit de 12h (moins une sale pause entre 4h et 5h30... On m'y reprendra plus : je mettrai mon corps en barrière s'il le faut, mais personne ne mouchera plus le nez du bébé-relou à 4h du mat. Nan), je me sens encore dans le pâté (et quel est le bébé qui s'est réveillé pile au moment où sa mère disait que "tiens, je vais profiter du dodo de mon Ptibouchon pour faire une sieste, c'est une bonne idée"... ? Hm ?).

Je crains que le grand soleil radieux qui inonde ma maison de lumière et de douceur n'y soit pas totalement étranger...


Parce que sans aller comme certains de mes amis jusqu'à ressembler à un boxeur qui a perdu son match et dont l'adversaire aurait principalement visé les yeux de façon tout à fait scandaleuse, ben les petites graines du printemps ne me mettent pas en super forme chaque année...









Dire que ça fait un mois que je réclame du soleil. Damned.

4 commentaires:

Mel a dit…

pareil
j'éternue tellement que mes collègues me regardent d'un oeil soupçonneux...

By O. a dit…

Ah ben bon courage, hein ;-)
Moi ça se concentre sur les yeux, et à voir l'allure de ceux de Ptibouchon, j'ai comme l'impression qu'on va être abonnés aux anti-histaminiques avec celui-là...

comme un poisson a dit…

rétabli toi vite et soit en forme pour le 1er avril je compte sur ton petit poisson pour remplir mon aquarium

By O. a dit…

Merci ! Ça va déjà mieux ;) Et le poisson est dans l'apn. Il sera en ligne le jour dit \o/