samedi 28 février 2009

Le cours du bébé...

A cette époque décadente où les prix flambent au point de rendre délicate l'alimentation quotidienne d'une famille modeste, je me demande quel prix je dois demander pour Ptibouchon.

Bon, c'est sûr qu'en l'état actuel, le matériel pourrait être considéré comme déficient, et qu'il subirait probablement une décote supplémentaire par rapport au prix du marché.
Le souci c'est que quand il switche en mode "bébé adorable et souriant" j'ai pas envie de le vendre, forcément...


Mais quand il me fait des journées comme ça, à pas dormir plus de 3/4h d'affilée que bon, avec deux autres zigotos dans les pattes, te mettre devant une machine à coudre pour finir ton projet, déjà tu oublies...

Quand il me fait un trajet Grenoble-Montpellier en hurlant (c'est looooooong) et que oui, d'accord il veut bien accepter d'arrêter de hurler, mais uniquement à condition d'avoir ton petit doigt dans la bouche, sinon il remet ça, et faut le dire, conduire d'une main avec l'autre coincée dans le cosy, c'est pas reposant reposant non plus (déjà que conduire de nuit j'aime pas, pis toute seule avec les 3 dont les deux grands choupinous (ben oui, choupinous, ils rigolaient tous les deux, j'adore quand ils font ça) qui sont excités comme des poux ou qui demandent "encore une chanson !" pour la dixième fois d'affilée)...



...




Là oui : j'ai des envies de l'abandonner sur le chemin, le laisser tout seul, là, voilà.
Mais en y réfléchissant bien, le vendre, c'est quand-même plus intéressant, il m'a quand-même donné du mal à fabriquer ce petit truc...




Sur Ebay à 1 euro de prix de départ, ça devrait monter bien...





Peut-être que si je rajoute un petit mot comme quoi des fois il est "adorable et souriant", j'en tirerai un meilleur prix...

jeudi 26 février 2009

rhaaaaaaa !

Avoir un bébé tout neuf, c'est choupinou. C'est roudoudou. C'est beau. Si (demandez à mon frère et à ma belle-sœur qui s'en mettent jusque là de leur adorable petite fille née ce matin, tiens (youhou ! Je suis tata encore ! Je suis tata encore !)).



Mais un bébé tout neuf, c'est un peu compliqué.

Ou très simple, ça dépend du point de vue, remarquez.

View from le bébé tout neuf :
- j'ai faim, je chouine,
- puis j'aimerais être changé, je chouine,
- puis j'ai un grorototo coincé, je chouine,
- puis j'ai envie de m'endormir dans les bras de ma maman, je chouine,
- puis je dors, je chouine plus, jusqu'à ce que je reprenne le cycle à son commencement.

Une valse à 5 temps en somme.

La réponse à apporter est simple en l'occurrence :
- il chouine en phase 1, on donne un néné,
- il chouine en phase 2, on va le changer,
- il chouine en phase 3, euh, on fait ce qu'on peut, mais ça marche pas à tous les coups,
- il chouine en phase 4, on le berce, on lui fourre un auriculaire opportun dans la bouche, et zoup,
- il chouine plus, on peut faire ce que bon nous semble.

Bon, voilà qui devrait rassurer mon frangin et sa femme.




Je leur dirai plus tard que la phase 5 est un peu aléatoire dès le 2ème bébé à la maison.
Au 3ème, c'est freestyle, mais on a fini de s'en faire, hein.

Et quand le Bouchon pionce et qu'on se dirige d'un pas confiant vers la découpe de tissu du Y'a plus qu'à, on se résigne à ce que la table basse du salon en profite pour céder lâchement, à ce que Tiboy refuse de s'asseoir pour cause de chose malodorante et molle (pourquoi molle ? Y'en a marre des cacas mous du grand garçon, comme y'en a marre du grand garçon qui ne veut pas se passer des couches, mais bref), à ce que le changement de caca mou se solde par une chute malvenue de la couche poisseuse et marron sur le carrelage de la salle de bain (ben oui, forcément, côté caca sur le carrelage, sinon c'est pas drôle. C'est pas du Murphy, c'est de la physique)...




Et que tout ça intervienne pile au moment ou Ptibouchon achève une phase 5...

mercredi 25 février 2009

Bon ben, y'a plus qu'à comme on dit...



Alors, à votre avis je commence par lequel ?





Ah et sinon, j'ai été taguée par Grandméchantloup, grembleu.

Nan mais pour une fois qu'il y a un mec sur la Toile il faut qu'il joue les désagréables aussi, zut à la fin, quoi...


Et donc je dois scrupuleusement
- Nommer la personne qui vous a tagué
- Ouvrir le dossier IMAGES le plus récent de votre PC et prendre la sixième photo ..
- Ouvrir le sixième dossier IMAGES de votre PC et prendre la sixième photo.
- Et désigner à votre tour six autres personnes.

Sauf que d'abord je suis pas scrupuleuse, qu'on se le dise.
D'abord j'ai pas de PC. Nan. J'ai un mac.
Alors le coup du sixième dossier, on oublie. Chez moi le dossier images il ressemble à ça :


Et j'ai pas de sixième dossier, c'est tout.

Ensuite j'ai personne à taguer.
Meuh je vous fais pas un coup de calgon (je suis seule au monde, personne ne m'ai-meuh, et je suis malheureuse, tout ça, voyez...), mais y'a ceux qui ont déjà eu le tag, ça serait pas très gentil d'aller les emm... ennuyer avec ça, pis ceux à qui ça va pas plaire, pis ceux que j'oserais pas déranger pour si peu, pis tous les autres que je connais pas, j'avoue j'aime autant pas...

La photo du haut, là, c'est la toute dernière que j'ai prise, c'est valable aussi, non ?



Râlez pas, sinon je vous le refile.







Ce post est publié avec mes remerciements spéciaux à Grandméchantloup qui a donné matière à un presque message-digne-de-ce-nom et c'était pas gagné pour ce soir, comme quoi !

vendredi 20 février 2009

Booster son blog

Ô toi lecteur assidu qui possèdes également un blog et te demande régulièrement comment faire exploser tes stats (ne mens pas, je sais que tu passes régulièrement consulter ces petites courbes, que le moindre signe de faiblesse te rend malheureux et que le 30ème visiteur hebdomadaire rend tout fier (bon, le 100ème, le 1000ème, ça dépend des gens, je ne suis qu'une petite chose insignifiante dans la Sphère, même pas mal...)).


Le conseil du jour : pense à placer dans tes bafouilles les mots-clés qui tuent, ceux par lequel l'internaute de gougueule passera te voir et te lire avec l'intérêt que tu mérites...











Bon, je ne suis pas certaine d'être fière de rameuter la Toile à coups de vomi, de gastro et de morve.





Je ne suis pas certaine non plus de me sentir très en sécurité à rameuter des personnes douteuses cherchant à se débarrasser de quelqu'un... Euh... Au secours ?







Tu remarqueras cependant le titre judicieux du soir... Ils seront 100 demain à être passés me lire. Je vais faire pêter le Champomy ! Youhou !

mardi 17 février 2009

Je maîtrise !

(enfin n'allez pas en déduire que je vais vous pondre une bafouille par jour : je suis toujours en vacances, et objectivement très occupée)




Y'a des matins qui vous envoient leur réalité à la figure de façon plus prononcée que d'autres. Genre aujourd'hui.



A 10h, mon Amoureux-qui-a-repris-ses-révisions est venu me réveiller (ben quoi ?) et m'apporte le Ptibouchon changé et relativement stressé. "Tétée" il m'a dit (pas le Bouchon, l'Amoureux)(pas pour lui, pour le Bouchon, hein).
Bon. Tétée. Je suis pas chiante, pis je me réveillais juste aussi. Tétée c'est une façon douce de se rendormir se réveiller en douceur.


Donc, je suis descendue avec mon Bouchon dans les bras.


Avec un petit déjeuner comme projet immédiat, c'était téméraire, j'avoue.



D'autant que j'ai appris simultanément le forfait par obligation de mon Amoureux (purée, mariez-vous avec un étudiant, je vous jure...) et de ma mère (excuse acceptée : elle avait vraiment plein de courses à faire ce matin).



Je me suis retrouvée face à mon bol de thé (tiède... J'aime pas le thé tiède), dans une cuisine envahie par le pschiiiiiit de la cocotte minute (elle plaide non-coupable : elle ne faisait que son devoir. Excuse acceptée), les pleurs déchirants d'un Bouchon qu'on sait pas ce qu'il a, sinon pas envie d'être dans le transat, non, même si sa mère est à 1m de lui, c'est trop loin, il veut les bras, mais sauf  que c'est pas possible, ou alors j'abandonne l'idée de petit déjeuner, et non. Hors de question que j'abandonne la partie aussi facilement... Mais il faut admettre que l'armement de pointe des Ptibouchons de 1 mois est redoutablement efficace. Niveau sonore multiplié par 2 au moins, sachant que la cocotte y mettait tout son cœur...

Si ça n'avait été que ça, remarquez, j'aurais relativement pris mon parti de la situation.


Mais Biggirl a très gentiment essayé de calmer son frère en lui chantant l'intégralité de son répertoire.


Et Tiboy qui cherchait comment aider lui aussi sa pauvre mère tournait autour du transat. Qui était un poil trop près du bord de la table. Lui-même exactement à la bonne hauteur pour que ce qui devait arriver arrivât : niveau sonore x3 avec l'inconsolable Tiboy et sa tête bosselée...






Une tartine. 
Du thé (tiède...).



Un petit déjeuner, j'ai dit.

lundi 16 février 2009

Wouf !

On commence à maîtriser l'aller-retour au ski un jour sur deux. Youplà boum, c'est la fête.

On pense donc :
- à donner un petit comprimé anti-mal des transport à Biggirl et à Tiboy avant de partir ;
- à donner un sac poubelle à Biggirl pour qu'elle puisse y vomir quand-même ;
- à emporter des bonnets parce qu'ils ont beau avoir des casques, quand y'en a marre de skier mais qu'il faut quand-même attendre que Biggirl en ait marre aussi, ben c'est plus léger avec un bonnet qu'un casque (et par -5° en bas des pistes, ben vaut mieux quelque chose sur les oreilles) ;


On oublie encore :
- des vêtements de rechange pour quand Biggirl rate le sac poubelle ;
- les lunettes de soleil de maman (ah ben si, tiens je les ai retrouvées en partant, dans mon sac à main, trop dommage).



Et comme cette fois on est équipés en forfaits et en matos de ski (merci ma cousine, pour le prêt de matériel), ben les loupiots ils vont vite finir comme Gropiron et te nous descendre les pistes comme des chefs, ouais !
Biggirl a fait aujourd'hui son premier enchaînement de 2 virages (un à droite, un à gauche, c'est plus facile pour aller dans le sens de la descente), et Tiboy n'a même pas peur de filer tout droit sur la petite piste, non, même pas, même avec les skis de son cousin issu de germain, qui vont quand-même 'achement plus vite sur la neige que les patinettes du loueur.



Et Ptibouchon ? Bah tout baigne, il se tape chaque matin une super sieste de 3h d'affilée dans l'écharpe.




Certes, s'occuper des deux autres avec un bébé sur le ventre, c'est acrobatique (ouh, mais n'ayez pas peur, je suis pas toute seule avec les trois quand-même, hein, pas folle la guêpe).












Oui, c'est sûr, j'ai des courbatures absolument partout, je découvre des muscles insoupçonnés, un vrai régal...

mercredi 11 février 2009

Self-moi du Jeudi #2

Je continue à participer (les règles du jeu sont ). J'ai failli oublier ne pas avoir le temps pis finalement dans un élan d'imagination tout à fait extraordinaire, j'ai pris cette photo hier...





Mes mains font un tas de trucs intéressants. Elles cousent un peu, elles dessinent, elles tiennent un stylo (de moins en moins), elles tiennent un bon bouquin, elles font des caresses à mes enfants (qu'alliez-vous imaginer...), elles conduisent pour monter au ski, elles patouillent dans le caca de mon fils (tout ça...)...



Mais souvent, beaucoup, elles sont sur ce clavier.

mardi 10 février 2009

On a failli...

... passer une excellente journée.


Bon, j'exagère, on a passé une bonne journée.



Faut quand-même qu'on revoie notre organisation de départ au ski, parce que ça foire quelque part. Et qu'on revoie le mode d'emploi du bébé en mode "nomade" parce que ça foire aussi...



Ou comment

* prendre une heure de retard dès le départ (pour n'avoir pas pensé à préparer le matos de ski la veille, franchement mille ans de honte sur moi et ma descendance, avec mon expérience des sports d'hiver (j'étais sur des planches à 18 mois telle que tu me vois là), et pour avoir cherché un bon moment les clés rangées par mon père),

* se tromper de skis pour Tiboy qui se retrouve dans sa première expérience de glisse avec aux pieds une paire de planches à peu près aussi longues que lui (et c'est vraiment pas des conditions pour découvrir ça de façon pratique, demandez-lui un peu),

* ne pas trouver la salle hors-sac (ou plutôt l'avoir demandée à des incompétents notoires qu'on se demande à quoi ça sert de tenir un café sur la station si on n'est pas foutus de renseigner correctement les touristes (oui, j'aurais dû aller demander aux caisses ou à la location de skis, c'était plus sûr (oui, je suis un peu bête, mais y'avait urgence tétée)),

* nourrir le bébé affamé dans la voiture, avec une Biggirl qui a bien compris que ce n'était absolument pas le moment de ramener sa fraise et sa logorrhée vu les circonstances,

* nourrir la mère et la fille d'un pique-nique bourré de miettes-GI ayant reçu pour mission de se glisser absolument partout, avec un bonus pour celles qui atteindraient (au choix) le cou de la mère / le trou du collant de la fille / le cuir chevelu du bébé,

* ne pas voir revenir du ski les deux grands hommes et décider qu'ils ont dû penser qu'on remonterait les voir, donc harnacher le bébé récalcitrant dans l'écharpe pour se trouver nez à nez avec mon Amoureux et son Tiboy en combinaison de ski (entre parenthèses, il est juste absolument craquant, du haut de ses 2 ans, dans une jolie combi grise et verte, avec ses siouper lunettes de soleil sur le nez...

...



...

non ?),

* ne pas réussir à calmer le bébé qui trouve depuis la tétée que ça va bien comme ça, les sorties en famille, mais c'est un tantinet inconfortable à l'usage, hein !

* partir avec une seule demi-heure de retard sur le programme pour aller chez les amis qui nous invitent gentiment à passer la fin d'après-midi et la soirée chez eux,

* passer une excellente soirée, sur fond de hurlements du bébé en colère qui trouve que nom d'une pipe mais personne ne me comprend, personne ne m'aime, la vie est infâme, j'ai mal au ventre, et je veux du caaaaaaaalme (oui, les amis en question ont 3 garçons, et ont également invité une copine avec sa fille, donc ça remplit leur (très grande, heureusement) maison de 6 mouflets en âge de jouer et faire du bruit), ou peut-être rivaliser avec la horde de mômes, je sais pas, au fond c'est ça, il a peut-être simplement voulu faire de la concurrence à la troupe déloyale (six contre un, c'est à la limite de la main courante, ça)...






Curieux, les copains sont pas pressés d'en faire un quatrième,
ni même un second pour la copine et sa fille,
ou tout bonnement un premier pour le copain de la copine avec sa fille (ma reconnaissance éternelle à ceux qui suivent).

dimanche 8 février 2009

Oh happy days

Ne pleurez pas, je n'ai pas à nouveau disparu dans des limbes obscures et dépressives. Non, le beau rythme de messages que vous avez trouvé là ces derniers temps n'était pas un mirage fugace, j'ai bien l'intention de garder la forme (une ! deux ! une ! deux !)...

Mais là tout de suite, figurez-vous que je suis en vacances (qui a dit encore ?).

Chez ma môman et mon pôpa adorés et adorables (arf ! Faut que je vous explique... Tiboy et Biggirl ont bien pigé qu'on recevait beauuuuuuucoup plus rapidement ce qu'on demandait quand on ajoutait à l'incontournable "s'il te plaît" (celui-là, même pas la peine d'imaginer s'en passer, nous sommes bien d'accord, sinon y'a rien qui vient...) un "maman adoré et adorable" (ou papa, ça marche aussi). Sont malins, ces gnômes).


J'ai mon ordi avec moi et un wifi efficace, c'est une bonne nouvelle pour vous.

Mais j'ai aussi ouatmille copains à aller voir, la station de ski à découvrir flocon par flocon avec mes deux grands choubidous, et plein de repos à prendre d'avance pour recharger les accus en prévision du mois de mars tant redouté, celui où je vais me retrouver plus ou moins délaissée par mon Amoureux étudiant pour affronter seule les affres de la femme au foyer (repas, préparation des loulous pour l'école et/ou la crèche, allers-retours à la danse, à la musique, bébé à changer, bébé à nourrir, maison à ranger, ménage ah non, c'est vrai, j'ai une femme de ménage !...). Bref, je ne suis pas très disponible, il faut l'avouer. Et ça c'est une moins bonne nouvelle pour vous.



Je devrais réinstaller photoshop sur mon ordi, donc pouvoir vous montrer deux ou trois petits montages photo qui attendent impatiemment que j'aie les outils ad hoc pour les faire.



Je devrais aussi résoudre mon problème de newsletter, promis. Joe, tu peux sautiller de joie dans ton salon : tu vas l'avoir, ton mail-qui-prévient-qu'O.-a-posté-une-bafouille. Youpi.

Voilà, Joe, c'est fait ! J'espère que ça fonctionne, tu vas tester pour moi.
Tous les autres, c'est officiel, bienvenue dans le monde moderne, ce blog est désormais équipé d'une Lettre de Nouvelles !! Youhou ! Je vous épargnerai le cheminement complexe dans les bas-fonds de la Toile Toute Puissante pour en arriver là (les blogs de google sont 'achte agréables parce qu'on peut vraiment les paramétrer comme on veut, mais il n'y a pas de newsletter incluse dans le pack-blog-de-base...), mais j'y suis arrivée. C'est tout en haut du menu de droite, là.

Kiki s'inscrit ? (vous avez peut-être un netvibes aussi, là vous utiliserez le gadget qui est juste en dessous...)





Bon, je vous laisse, mon Amoureux a piqué du nez, et les deux moulins à paroles qui lui tiennent lieu de progéniture papillonnent joyeusement autour de lui, j'ai pitié.

mercredi 4 février 2009

Du temps libre ?

Incroyable.

Trois enfants dont un nourrisson et du temps libre pour bidouiller... Vous y croyez pas non plus, avouez-le !




Reviendrai-je sur le modèle de bébé qu'on nous a fourni ?

Je sens que mon lectorat va se tailler, vexé, plus vite qu'il n'est arrivé, pour aller voir ailleurs si on ne trouve pas des bébés décents, qui veulent bien faire comme tout le monde, à savoir se réveiller toutes les 3h, surtout la nuit, merci, et faire de leurs parents les zombies qu'on espère tous.

Nan, mais c'est vrai quoi, à la fin, c'est quoi ce bébé qui pionce ses 6h d'affilées la nuit (tétée, hop ! re-dodo pour 3 ou 4h), on dirait presque que sa mère se repose, c'est absolument anormal, vous avez le droit de râler, allez...



...



Revenez, hé ! Allez, restez par ici, il y fait bon, vous allez voir...

Vous reprendrez bien un peu de thé ?




Parce que qui dit "maman reposée avec du temps libre" (sic ?), dit aussi "plein de choses à vous montrer", vous voyez, vous avez bien fait de rester, vous allez être gâtés. (personne n'a encore pointé du doigt mon rythme effréné de messages de ces derniers jours... Vous faites bien, je garantis pas que ça tienne l'année comme ça, hein !)






Je vous montre donc aujourd'hui :



La fameuse salopette de Joe, ouh, j'ai hâte que ça soit l'été, qu'on se fasse admirer là-dedans. Promis va, je vous mettrai une photo du Bouchon en version bébé-cadum-de-collection.




Un p'tit bout de quoi ?
(oui, j'assume : j'ai colorié le landau de mon fils en rose, c'est pour aller avec ses jolies couches (mais vous noterez que son pyj est bleu, ah !)).




Post Scriptum : juste pour le plaisir...

Je ne vous ai pas encore fait le coup des mots-clé. Voilà ceux qui ont amené des lecteurs par ici récemment :

Perso j'aime particulièrement le "photo de dompteuse", ça me donne d'office une prestance et une profondeur impressionnantes, non ?
Je reste un peu dubitative devant les "bols amoureux". Huh ?
Et le "paillasse de la cuisine" est tout à fait pragmatique, c'est tout moi (muf muf muf).

Du l'art ou du cochon





Je vous montrais ici il y a quelques temps (c'est vraiment mal rangé dans ce blog, je galère à chaque fois pour retrouver mes articles...) un petit tableau à peindre.

Je parlais de l'aquareller.

Pis j'ai vu le prix des aquarelles et j'ai blêmi un peu... J'ai dit à la vendeuse que j'allais réfléchir, et j'ai réfléchi à une solution de rechange, hein...


Pis ma maman est venue passer 15 jours chez nous pour l'arrivée de Ptibouchon. Pis j'ai oublié de lui demander avant qu'elle parte si elle pouvait m'apporter de l'aquarelle, vu que ma maman c'est une graphiste, et qu'elle a tout ce qu'il faut en termes de matériel à peindre et à dessiner (mais comment n'y ai-je pas pensé plus tôt !).

Pis ma gentille belle-sœur qui était cloîtrée chez mes parents pour cause de menace d'accouchement prématuré a trouvé une boîte de couleurs dans un coin de la maison, et l'a confiée à mon papa qui me l'a apportée en venant faire la connaissance de son petit-fils...



(oui, je sais, vous vous en battez le coquillard de toutes ces histoires, mais je les raconte quand-même, voilà)







Et donc voilà qu'aujourd'hui je me suis essayée à la couleur sur le tableau.

Elle a pas de chance, ma gentille belle-sœur, parce que tous les cadeaux que je lui fais sont des "première fois", du coup ils sont pas très réussis.
Pour tout vous dire, je dois aquareller mon faire-part, et objectivement, je préférais me rater sur le tableau que sur le faire-part... Là c'est bon, je pense que je vais pouvoir me lancer dans la colorisation de l'autre dessin (celui que vous attendrez un peu pour découvrir, que les destinataires l'aient également reçu).







mardi 3 février 2009

C't'arnaque

De 1) y pleut, que franchement c'est la peine de nous avoir fait toute cette pub sur le sud où qu'on ouvre grand la maison en plein hiver tellement qu'il fait beau, ben mon œil, hein !

De 2) le coup du cosy et de la voiture ça marche qu'une fois sur deux, soit j'ai mal lu la notice du bébé, soit c'est encore un truc des fabricants pour se débarrasser de leur camelote.

De 3) le congé paternité du papa consiste donc à se lever pour les deux grands, les faire déjeuner et les accompagner à l'école. Sinon c'est sieste pendant que je range la cuisine, que je plie le linge, que j'allaite le ptiBouchon entre deux changements de couches. Ah non, des fois il révise aussi... Finalement ça l'arrange bien, ce congé paternité...




.............


Même pas mal d'abord, vendredi c'est les vacances (je vous ai dit qu'on partait 3 semaines en vacances ? Un peu plus près de la neige, on va essayer de casser une jambe d'un des deux grands en les mettant sur des skis, pis on va essayer de faire revenir le soleil, pis je vais re-arrêter de faire à manger, plier du linge, ranger la maison, rapport qu'on sera chez mes parents, si c'est pas magnifique, ça !).


Allez, je vous montre :


Le sac pour la petite copine de Biggirl, et sans souci pour faire la finition des angles du bas, cette fois, je progresse, youpi !


(détail)


Le verso (ou le recto, comme vous voulez, hein) avec le prénom de la copine de Biggirl (je suis vache, je vous donne même pas celui de mes enfants et j'affiche ceux de leurs amis... Hem).


J'ai aussi dans l'appareil une photo de la jolie salopette que Joe a cousue pour mon ptiBouchon, mais vous la verrez quand j'aurai déchargé l'appareil, voilà ! (je vous fais languir un peu c'est plus rigolo, non ?).



Et j'ai reçu ce matin une nouvelle mine à rêves :




On n'a pas fini de rire...



.................

Post Scriptum

Je participe au tirage au sort qu'organise ma copine Stef pour gagner une mignonette tunique Citronille. Je suis épatée qu'elle puisse faire 3 fois le même modèle quand je vois comment je sue sur une réalisation en général. Arg. En tout cas l'initiative est grandement louable, et donne envie d'en faire autant ;) Promis cette année j'essaye de faire un petit jeu aussi...

Voilà la fameuse tunique, elle est chouette, hein ! Allez jouer aussi !

lundi 2 février 2009

Météo fever

"Il pleut dehors, il pleut, et c'est tant mieux..."



...



Voui, enfin question de point de vue... Henri Dès
(ça va, hein ! On a les musiques qu'on mérite...
Et on assume pleinement d'avoir offert à Biggirl un lecteur de CD à Noël.
Et de l'avoir laissé dans le salon.
Et de la laisser choisir l'ambiance musicale de la maison.
Bouhouhouh)
Henri Dès, donc, peut trouver ça chouette qu'il pleuve, mais je le mets au défi de trouver ça chouette trois jours d'affilée.

Nous on en a marre.
Plein.



Je vais racheter des bottes à Tiboy.



(mon Amoureux trouve que c'est une dépense inutile, à 2 mois du printemps montpelliérain, mais outre que je continue à penser qu'on va bien les user en deux mois, il y a une petite -mais non moins sérieuse- chance pour que le simple fait d'acheter des bottes neuves au petit garçon fasse revenir le soleil de façon définitive. SI c'est pas une bonne raison d'acheter des bottes, ça !)(pis bon, une paire de bottes en caoutchouc ça ruine pas sa famille non plus, hein).



dimanche 1 février 2009

Bienvenue dans le monde réel...

Fallait bien que la (dure)(ayez de la compassion, merci) réalité me rattrape.

Celle grise et morne où je me lève alors que tout le monde dort encore (bon, ça c'était pas exprès, en vrai il était 8h passées et Ptibouchon, lui, avait terminé sa nuit)(en vrai ma nuit n'est même pas exposable à moins de 3 semaines de la naissance du bébé : comment voulez-vous assumer des nuits entrecoupées d'une seule tétée entre 23h et 8h... Hem...)(désolée les filles) ;

Celle dure et éprouvante où je prépare le repas de la famille avec non plus deux, mais trois sangsues dans les pattes, toutes les trois hurlant, trépignant, râlant, s'énervant, se chipotant, appelant "maman !", j'en passe...

Celle compétitive et gagnante où le challenge à relever est de réussir dans le binz ambiant à terminer avant l'heure du goûter le cadeau d'anniversaire de la petite copine de Biggirl (le cadeau est sous scellés, et la photo n'a pas été prise avant. On ne se refait pas, j'essayerai de la prendre après déchiquetage minutieux de l'emballage...).






En fait, même pas mal. Un peu fatiguée, mais ça aurait pu être pire.





Non, juste énervée de constater que mon Amoureux pour qui le mot d'ordre est "récupère la nuit, donc dors ailleurs que dans mon lit, histoire de ne pas être gênée par les tétées du petit Roi", se réveille le matin, la tête dans le c.., en annonçant qu'il a eu une insomnie de 4 à 6h, et monte donc illico dormir toute la matinée dans son bureau...





Faites des efforts, tiens...








Allez, je vous montre :



Comment Joe m'a hyper gâtée jeudi dernier, que j'en suis encore toute confuse d'émotion (et encore ! Il manque à la photo l'adorable petite salopette qui va faire le bonheur de mon patapouf dès qu'il fera beau temps).



Comment mes premières baguettes selon ma copine Pensepasbête montent tranquillement dans le four avant la phase de cuisson...



Et comment ces mêmes baguettes sont sorties du four après cuisson.

Molles.
Mais bonnes.
Faut que je me pose quelques questions sur la cuisson, mais je vais y arriver.