vendredi 2 janvier 2009

Le summum de la perfectitude

Arg.



Note de début de post : j'oblige personne, et je tiens à préciser que ce message ne parle que de couture, et que limite si vous y connaissez rien, ben vous n'y comprendrez probablement pas grand chose. Déjà que si vous y connaissez quelque chose, je suis pas certaine que vous vous y retrouviez, bref. J'aurai prévenu, quoi.


Nan mais en vrai je suis perfectionniste.
Mais forcément, les premiers essais en matière de loisirs créatifs demandent, euh... de l'indulgence ?


Et donc j'ai terminé (et emballé, je crois que j'ai plus envie de le voir) ce soir le nid d'ange pour ma gentille belle-sœur (enfin pour sa future fille, faites pas semblant de rien comprendre, je suis un peu énervée, là).

Celui dont je vous avais déjà montré  les défauts visibles et autres erreurs cachées...



Au programme ce soir, fixation de la fermeture éclair et fermeture du bas du nid d'ange. En soi une (enfin deux) broutille : que de la couture droite, du raccrochage de tissus, quoi.



Sauf.



Sauf qu'il y avait exactement 6 épaisseurs à coudre pour fermer le bas (après une longue remise en question existentielle et beaucoup de questionnements sur le sort de la planète et l'avenir de l'humanité, j'ai finalement décidé que fermer le bas de mon nid d'ange devait précéder la mise en place de la fermeture éclair. Je sais toujours pas si j'avais raison, je crois que j'aurais sué pareil quelle que soit l'option choisie...). Dont 2 de ouate, et 2 de polaire bien douillette. Que dans la foulée il fallait aussi fermer l'ouverture laissée pour le retournement de l'ensemble. Et ne pas bouffer ce faisant 3 cm de longueur de nid d'ange (déjà que malgré mes minutieuses précautions (genre ajouter 1 cm au cm de couture sur toutes les longueurs du truc, voyez) j'ai réussi à me retrouver avec un nid d'ange de 2 cm de moins que le résultat escompté... 
Déjà que. 
Donc fallait coudre près du bord, en prenant toutes les épaisseurs et en fermant scrupuleusement l'ouverture de retournement.


Ça a bien évidemment foiré. J'ai tenté la seconde couture un peu éloignée de la précédente pour rattraper ça. Je sais toujours pas ce que j'ai cousu, mais vu sur l'endroit ça n'avait absolument rien réglé de mes béances (comprenez : les tissus les plus extérieurs du truc n'étaient pas cousus ensemble, donc même si ça "tenait" (on pouvait plus passer un doigt à l'intérieur en essayant de forcer le passage par l'extérieur), ben c'était moche et fragile.




J'ai rattrapé tout ça au point invisible-maison (oui, j'improvise un peu quand je ne sais pas faire les choses, mais ça a marché, youpi).


Pis je me suis attelée à poser la fermeture éclair.


Si vous n'avez jamais acheté de fermeture éclair, sachez qu'à part dans les petites longueurs où vous avez le choix pour tous les 2 cm à peu près, ben passé les 30 ou 40 cm, forcément, ça va de 5 en 5. Or je vous rappelle que j'ai loosé 2 cm sur la longueur de mon ouvrage. Et que donc, là où je devais avoir 55 cm de fermeture à poser, je n'avais que 53 cm de longueur de tissu.


Allez cacher 2 cm de fermeture en trop, vous allez rigoler, tiens.


Enfin moi j'ai pas beaucoup rigolé, j'ai surtout pesté, pis renoncé à coudre tout à fait jusqu'au bout la partie basse de la fermeture sur la seconde couture, rapport au fait que le bas du nid d'ange étant fermé, et mes 6 épaisseurs de tissu absolument pas coopérantes, ben j'y arrivais pas voilà. J'ai fini à la main, au point de grosse charrue, ça se voit presque pas. En tout cas si on n'y regarde pas de trop près, ça se voit pas du tout (rassurez-moi, vous êtes un peu myopes, vous aussi ? Je crois que ma gentille belle-sœur l'est, ça ira...).



Et je me suis dit que le prochain nid d'ange... Y'en aurait pas avant quelque temps, voilà. faut que je me (re)fasse la main avec des trucs plus simples... Genre un bavoir. C'est mignon, un bavoir fait main, ça fait plaisir (si j'en crois ma voisine), pis c'est pas trop compliqué. Même poser un biais, il m'a fallu juste un essai pour comprendre comment m'en sortir proprement dès le second. Elle est pas belle, la vie ?

2 commentaires:

val a dit…

j'ai plutôt compris tes explications, et je te comprends sur la nécessité de ne pas refaire avant longtemps ce genre d'ouvrage

mais une tite photo ça aurait été super....

lili a dit…

y'a des jours où ça veut pas!!!