samedi 6 décembre 2008

Et donc...

Bon, ça y est ? Tout le monde a versé sa petite larmette devant la situation désespérée de mon Amoureux ?

Vous voilà donc tout prêts à entendre la suite...


C'est dans ce climat lourd de fatigue que nous nous sommes retrouvées, mes contractions de fin de journée et moi (comment ça je joue la carte sensible ? Ça marche bien à la télé, je vois pas pourquoi je m'en priverais, hein !), à finir de débarrasser la table du dîner, mon Amoureux assis sur une chaise à côté lisant des papiers de banque, du courrier, je-ne-sais-quoi.


La journée avait été chargée, notamment parce qu'on avait fait notre réunion de desperate houswives du quartier avec option "préparation de nems en gros", ce qui a pris au bas mot 3h30 tout compris, et ce qui a de facto fait sauter ma sieste quotidienne... 40 nems j'ai ramené à la maison. Pour 10 euros (sans compter l'huile et le sopalin, certes).


Je tiens à préciser quand-même que mon Amoureux n'est pas un tire-au-flanc. Qu'en ce moment, c'est plus souvent lui que moi qui fait le fameux débarrassage de table (nan, mais en général j'ai donné le bain aux petits et/ou préparé le repas, hein, je suis pas non plus totalement démissionnaire), mais que bon. Là ce soir-là c'était moi, et lui qui foutait rien à côté. En soi ça ne me dérangeait pas plus que ça.


Jusqu'à ce que cet abruti ouvre la bouche...


Pour dire d'un ton à peine concerné : "faudra penser à ranger les nems aussi".



Si vous commencez à me connaître un peu, vous pouvez imaginer à quel point je sais rester maître de moi dans ce genre de situation. Si vous ne me connaissez pas encore bien, vous pouvez toujours imaginer que je sais rester maître de moi dans ce genre de situation. Et bref, pour tout dire, je ne sais absolument pas rester maître de moi en fin de journée quand j'ai oublié mes gouttes (on en reparle), et que mon ventre tire par tous les bords...



J'ai donc littéralement explosé à la figure de mon Amoureux un peu estomaqué, mais sans 2 sous de jugeotte puisqu'il a ajouté, surpris : "attends, c'est tes nems, c'est toi qui sais ce que tu veux en faire !".



C'est bizarre ça m'a pas calmée...






PS, Joe, je me lance cet après-midi dans la guimauve. J'ai le trac, j'avoue. J'ai acheté du sucre cristal finalement, je voulais pas commencer à improviser, hein ! Pis j'ai pas de thermomètre, alors je vais faire comme elle dit la fille de Cakes in the city, et je vais attendre 5 à 6 minutes après l'ébullition... Ouh ! Je le sens un peu moyen quand-même... Arg !

2 commentaires:

JOe a dit…

Bon ben j'arrive un peu en retard hein mais j'ai rattrapé tous les posts et je me suis bien marrée. Bon et ton mini, il a refait sa gym ou pas???
Et puis tu as bien raison... Non mais...Il pouvait les ranger les nems même si ce sont les tiens et puis vé, si ce sont les tiens, c'est toi qui les mangera non??? Bizzzzzzzzzzzzz

By O. a dit…

Oui, il a failli faire la diète des nems, là.
Et le titi a peut-être bien remis sa tête en bas, sauf que je ne fais aucune confiance en mes sensations, alors on verra avec ma sage-femme mardi en 8 ;-)