dimanche 2 novembre 2008

Dompteuse

C'est un métier quand-même, je vous assure !


Bon, faut commencer par le commencement, donc permettez-moi de :





- vous annoncer à notre (très grand) désarroi, le décès de notre vieille machine à laver... 15 ans de bons et loyaux services, à vrai dire on n'a pas voulu faire d'acharnement thérapeutique. Paix à son âme.

(cela étant dit, franchement elle aurait pu nous faire 15 ans et demi de bons et loyaux services, on ne lui en aurait pas voulu, hein ! Nous lâcher comme ça, à quelques mois de notre déménagement, c'est limite de la provocation, je trouve...)

Paix à son âme, donc... Et permettez moi de :






- vous annoncer l'arrivée dans notre home sweet home de la petite dernière : une machine à laver toute neuve et pimpante.


Et prétentieuse aussi, on y reviendra.




Je sais pas vous, mais moi j'adore avoir du nouvel électro-ménager. Tout à coup faire une lessive devient un vrai plaisir.

Enfin c'est comme la rentrée des classes : l'excitation dure une bonne semaine, après on entre dans la routine, et ça devient moins drôle.

Là ça fait juste un peu plus de 24h, on va dire que c'est encore de l'excitation.



Surtout que c'est un modèle électronique, qui fait un genre de petite musique d'accueil quand on la met en route, tout à fait engageant (genre "oh ! quel plaisir de faire la lessive pour des maîtres aussi attentionnés que vous !").

Après faut un peu maîtriser le truc de la sélection des programmes, de la température, de la vitesse d'essorage. J'avoue que je regrette un peu mes bons vieux boutons qu'on tournait sur "coton" et "800" avant d'appuyer bêtement sur "marche" pour que ça fonctionne...


D'autant que cette nouille de machine a un mode d'emploi digne des plus grands.
Remarquez dans le genre simple, on fait difficilement mieux.
Dans le genre inutile et incomplet aussi.




Donc cette pimbêche de machine a commencé à nous narguer dès la nuit dernière. A 5 ou 6h, sinon c'était pas drôle, je la comprends, mes gosses font pareil, ça doit effectivement être beaucoup plus amusant.

Elle a commencé à chanter ses doubidipdip charmants (et comme elle travaille dans la pièce attenante à notre chambre, et qu'on laisse qui plus est la porte de cette pièce ouverte pour des questions complexes d'aération nocturne que je vous exposerai un autre jour, ben on n'en a pas perdu une miette. Enfin moi, le doubidipdip je l'ai pas trop entendu. Par contre j'ai vu l'intégralité de la salle de bain clignoter fébrilement, et quand mon Amoureux est allé voir ce que la machine avait à lui dire de si important, elle lui annonçait un "ERR 5" paniqué en espérant qu'on fasse vite quelque chose pour la déloger de son embarras visible.


On a fait quelque chose.
On a arrêté la machine et on s'est recouchés.
Comme les gosses, faut les dompter tôt, sinon ils se croient tout permis à des heures indues, c'est pas possible.

Je me suis penchée sur le problème dans la journée qui a suivi (aujourd'hui, donc).





Mademoiselle (on va l'appeler comme ça, si jamais je vous en recause dans quelques temps vous saurez de qui je parle) bloquait de façon très obtue sur le programme "coton-80°-1200 trs", que franchement on se demande ce qu'un aussi bête programme peut poser comme souci à une machine aussi perfectionnée que la nôtre. Et d'ailleurs on a raison de se demander, ça devrait pas.


"ERR 5" après vérification ne faisait absolument pas avancer le schmilblick. Une sombre histoire d'eau qui n'arriverait pas dans les 8 minutes qui suivraient le démarrage du programme... Comme je n'avais rien changé dans la robinetterie depuis la veille et que Mademoiselle n'avait posé aucun problème pour nous exécuter avec brio un "coton-40°-1200 trs", il ne devait pas y avoir de souci d'arrivée d'eau, c'était mathématique.


D'ailleurs, en bonne scientifique (Deug de physique-maths, mention assez bien, hé !), j'ai réglé la question en lançant très opportunément (depuis le temps que les deux gros doudous s'encrassaient sans que leur étiquette ne me laisse d'espoir de les rattraper, vu les mentions nettes de non lavage en machine, et depuis que j'avais vu la veille qu'un des programmes de la machine était le "lavage à la main" (oui, vous ne rêvez pas, ma machine lave mes fringues "à la main" si je veux ! Ha ! Elle est quand-même perfectionnée, hein ! caractérielle, mais perfectionnée... On peut pas tout avoir... Mais reprenons)) un programme "lavage à la main" des deux doudous crados qui n'attendaient que ça.


La machine a démarré au quart de poil, comme quoi de l'eau elle en trouve, si elle veut.

Une fois les doudous extirpés de la chose, j'ai relancé mon programme "coton-80°-1200 trs" (à moins que j'aie préféré essayer un "coton-60°-1200 trs" pour ne pas brusquer Mademoiselle, à vrai dire j'ai un doute) qui a parfaitement fonctionné.

Problème réglé, donc.




Jusqu'à ce soir.
J'ai voulu lancer un "coton-40°-0 trs" (0 trs, c'est "arrêt cuve pleine", faut aussi le deviner, parce que le mode d'emploi n'est pas franchement exhaustif dans son genre) dans l'objectif avouable de diminuer la pile de linge en souffrance dans le bac à linge sale (terrible, cette semaine sans machine...).



Et Mademoiselle a refait des siennes. Pas de glouglou rassurant de l'eau qui entre dans le tambour. J'ai pas attendu 8 minutes pour voir s'afficher mon "ERR 5" de service, j'ai juste essayé de trifouiller les boutons un peu dans tous les sens.


Je vous épargne l'essai de compréhension du problème. J'ai fini par trouver ma solution.




En regardant le mode d'emploi, finalement il m'aura servi à quelque chose.





Au tableau "résolution de problèmes"





A la ligne "la machine ne démarre pas"






Il est écrit parmi les causes possibles : "la porte n'est pas fermée"





Tilt.










Et donc, quand je vous disais que c'est comme les gosses, et qu'il faut savoir être fermes de temps en temps.

Le hublot de la machine, il faut pas le fermer. Il faut le claquer sauvagement.

Et là ça marche nickel.




Demain si vous êtes sages, je vous mets une ou deux photos anthologiques du mode d'emploi du siècle. Promis.

2 commentaires:

val a dit…

les photos, les photos, les photos! avec la cravache, le costume de dompteuse et tout et tout hein! ;-)

JOe a dit…

Je suis comme Val: je demande à voir parce que tu causes, tu causes, mais nous on veut des preuves hein, pas sûr que tu aies réussi à dompter le fauve qui se cache dans Mademoiselle. Bizzzzzzzzzzzzzzzz