lundi 6 octobre 2008

Voilàvoilàvoilà

Que je me suis remise un micro poil à jour de lecture de mes bloguounets adorés, et que je me décide à sortir de ma torpeur et à secouer mes toiles d'araignée pour reprendre pied dans la vie trépidante de ce blog-ci, mon bébé, mon tout petit, abandonné et malheureux...







Je suis encore un peu dans l'onde de choc, et "entre deux", on va dire, puisque des myriades des petits détails techniques vous obligent à garder un pied par ci et un autre par là...


Mais me voilà donc officiellement "mère au foyer".

Ce qui implique tout un tas de petites choses charmantes, telles le rangement quotidien du bordel enfantin (purée, dire qu'on ajoute un troisième larron à la troupe, jamais je vais tenir le rythme, vu le binz que les deux zouaves nationaux me mettent à eux tout seuls...). La préparation des repas m'incombe aussi de droit, et c'est pas plus mal, j'en avais marre des pâtes et du riz justement. Sauf que les courses nécessaires au bon déroulement de la phase alimentaire de la famille m'incombent aussi, je sens que ça se complique un peu, là.

Histoire de ne pas être en reste, on ajoute à tout ça les allers-retours maison-école-maison pour se débarrasser de la marmaille encombrante quelques heures par semaine (la feinte, c'est d'être lundi, et d'avoir inscrit Biggirl à la cantine pour ce midi, comme ça la journée devant moi je possède ! À moi la liberté ! Ah non, tiens, faut commencer par sortir la petite liste des "choses à faire impérativement ce lundi"... Ah ben on va remettre la liberté à un autre jour, je crois...).



Et, cerise sur mon gâteau au vomi... La crèche !


Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas raconté nos aventures associatives. Cela dit, j'étais de trop mauvaise humeur, ça n'aurait même pas été agréable à lire, j'ai bien fait de me taire.




depuis janvier 2007, si je récapitule bien (on va faire dans le digest, hein, vous m'en voudrez pas...),

nous avons eu la directrice de petite structure qui n'a pas supporté le passage à une structure du double de taille de la précédente ;


nous avons eu le directeur-tyran-et-efficace qui a su mettre en place un fonctionnement administratif inattaquable, mais qui avait un tel besoin de puissance qu'il a bridé toutes les paroles, la crèche en étant devenue aussi impénétrable qu'invivable pour ses employés...


et nous avons actuellement la directrice incompétente refusant d'être prise en défaut et rejetant systématiquement sur son équipe la faute à tout.






Et donc, nous avons aussi demain la fameuse Assemblée Générale.

Celle où je souhaite de tout cœur que l'association va périr dans d'atroces souffrances par faute de candidats au bureau.


Youhou !





...






J'ai l'air démotivée, non ?




Je disais donc que je voulais ressortir ma machine à coudre. C'est pas tout ça, j'ai deux cadeaux de naissance à fabriquer, moi là.

2 commentaires:

JOe a dit…

Bienvenue au club des mères au foyer ou des retraités à la retraite!
Et tu continues de t'occuper de la crèche??? Je pensais que tu avais arrêté? Bizzzzzzzzzzz et bizzzzzzzz aux Bouchons.

By O. a dit…

Ah ah ah... Arrêter la crèche ??? Un joli rêve... Enfin il ne me reste que 7 mois à tirer, et j'ai passé la présidence à une autre fille. J'ai pris la place de secrétaire pour ce qu'il me reste à parcourir de gestion de ce paquebot en détresse... Pfff.