lundi 8 septembre 2008

Ouh là !

Vous savez que vous êtes malins...

Je suis toute nazouille de 6h + 40 minutes de retard de train du jour, et je passais juste pour mon minimum vital d'internet d'avant le dodo (les mails, en gros). Je venais pour poster une petite réponse à un commentaire sur le blog, et juste pour voir, je suis allée faire un tour sur mes stats...







...






Bon, bah, si vous êtes aussi motivés que ça, obligé je vous écris un truc, moi, le dodo attendra bien un poil de plus...









Et donc, si je suis aussi naze-brock, c'est à cause de mon beau-frère. Que bon, quand-même, il a beau faire ça à Angers, et que c'est vraiment pas la porte à côté, ben on pouvait difficilement déroger à son mariage, quand-même.

Je vous rassure, on a passé un très bon WE. Juste que là, je vais pas attendre mes 23h syndicales pour aller me mettre au pieu, on va anticiper un poil.

Mais vous d'abord.

Parce que vous le valez bien.




Voui.




(lécher les bottes du lectorat porte toujours des fruits...)

(vous n'avez rien lu)







Et donc, jeudi, puisque aller-retour à Angers ne se concevait pas de vendredi soir à dimanche soir, ni même de vendredi midi à dimanche soir comme l'aurait exigé mon emploi du temps de récemment rentrée au boulot (mais bientôt repartie, finalement je m'arrêterai bien le 1er octobre vous avez le droit de sauter de joie : je vais être toute pleine de bonnes intentions vis à vis du blog, si c'est pas chou, ça !). Jeudi donc je travaillais juste le matin jusqu'à midi, pour prendre un train à 13h15. Autant dire qu'il était tout simplement inimaginable de m'occuper des bagages.







Hélas.










Tout de même, j'avais préparé à l'avance, mes fringues à moi, une partie des affaires de toilette, et les vêtements des enfants pour la fête. J'ai demandé à mon Amoureux de gérer l'ensemble (compléter et mettre en sacs, donc). Ce à quoi ce charmant homme m'a répondu "ah, tu me fais confiance alors ?" (absolument pas, mais j'ai pas le choix, mon cœur).

Oui, je lui fais confiance, et en tout cas, je me suis promis de ne rien dire en sortant les assortiments hasardeux de vêtements qu'il aura pris le soin de mettre dans les sacs, mes enfants ont des vêtements corrects pour le mariage, j'assumerai publiquement l'effet clown probable des autres jours. Je suis d'un flegme solide comme le roc quand il le faut.




Après le trajet en train, nous arrivons sur place. Ça caille, je m'y étais préparée psychologiquement, et on se dépêche un peu parce que ma Biggirl d'amour a froid, et qu'on ne trouve pas tout de suite dans le sac le pull que son père y a mis.









Enfin qu'il pensait y avoir mis.









Après inspection minutieuse des bagages, nous nous apercevons (enfin moi surtout, parce que mon Amoureux est occupé à coucher la marmaille fatiguée dans le camping car qui nous servira de suite royale pendant la durée du WE) que les sacs contiennent :

- l'intégralité de la bureautique nécessaire pour faire des films et les décharger régulièrement sur l'ordinateur (l'ordi est dans les bagages, tout va bien) ;

- mes fringues telles que je les avais préparées, c'est un bon début ;

- des vêtements adaptés pour mon Amoureux (soit un pantalon et un pull en plus des deux chemises, des vêtements pour le mariage, et du short pour le cas où il ferait chaud) :

- une trousse de toilette à peu près correcte, médicaments inclus, c'est pas mal ;

- pas de serviettes de toilette, mais on va s'organiser, on n'est pas non plus en plein champ ;

- à peu près ce qu'il faut pour Tiboy, un bon pantalon en moins (juste un short de rechange, et un pantacourt d'été, mais heureusement des chaussettes (celles auxquelles j'ai pensé au moment de partir, sinon y'aurait pas eu)), 2 pulls, ça ira. Le pyjama est bien léger, mais on survivra ;

- pour Biggirl : des chaussettes donc, des tas de culottes (au moins 8, pour un long WE, c'est pas mal, je vous rappelle que Biggirl est tout à fait propre depuis longtemps), une petite robe d'été à bretelles, et, euh, ben c'est tout.



Huh ?


Pardon ?



Pas de pull, pas de pantalon, pas de t-shirt, tout va bien....




(zeeeeeeeeeeeeeeeeeen)






(ah tiens non, finalement pas zen tiens...)








Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
Bon, OK, je vous passe ma crise d'hystérie, elle n'est pas pimpante, il m'a fallu la nuit pour m'en remettre, d'avoir hurlé comme ça sur mon Amoureux, fait pleurer ma fille qui ne supporte pas de me voir pleurer, pleuré de désespoir (ce mec est capable d'oublier de prendre des vêtements pour sa fille, ahoummmmmmmmmmmmm, pas ahoum... Ouin). Je suis comme ça, moi. Surtout quand j'ai des hormones à fleur de peau.











En plus c'est bien, j'étais toute contente d'avoir économisé des sous en me faisant prêter plein de fringues pour habiller les enfants, et j'ai dépensé dans les 100 euros pour que ma fille n'attrape pas la pneumonie du siècle à Angers.








Grmbl, quoi.

3 commentaires:

val a dit…

yargggghhhhhhhhhhhhhhh


gros câlin compatissant la belle....

JOe a dit…

Non mais ça tu n'as rien compris... C'était un coup monté par ta fille et ton chéri: Biggirl voulait de nouveaux vêtements!!! Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

By O. a dit…

Val > oui, hein...

Joe > Ah bah j'avais pas vu ça sous cet angle, en vrai (je n'ai aucun sens de l'humour en ce moment, lol). Et il faut admettre que Biggirl est absolument ravie des deux paires de collants roses que je lui ai achetés. Les chaussures aussi elle craque. Pas si bête ton idée, je vais faire une enquête !