mardi 16 septembre 2008

l'année où je vais être tranquille

A la fin de l'année dernière, un constat s'imposait. De la présidence de la crèche et du boulot, l'un des deux avait été de trop dans mon planning. J'ai vraiment cru que c'était le boulot, et que si je n'avais eu que la crèche à m'occuper, j'aurais été bien plus zen...





Erreur.





Après l'annonce tonitruante de ma collègue fin août concernant la fin prématurée de mon contrat de collaboration (on vire le boulot de l'emploi du temps, mode zen 1/2), je me projette dans une année sans plus rien qui m'accapare l'esprit (et le bien-être. J'ai le bien-être accaparé, moi en ce moment...).



Parce qu'il est absolument hors de question de recommencer une gestion associative comme celle de l'an dernier, où rien ne va dans la structure qu'on est censés administrer, que c'est la faute du directeur, mais aussi des employés qui se taisent face au directeur, et surtout la faute du bureau qui est aveugle à ce qui se passe au quotidien dans la structure, bien que de toute façon en tant que membre du bureau travaillant à l'extérieur on peut difficilement faire autrement que donner du crédit au son de cloche du directeur.






J'ai dit : hors de question.






Je reviens de la crèche, où je viens de prendre un bon bain de récriminations outrées de la part de la secrétaire blessée dans son orgueil, et au milieu desquelles est arrivée la petite phrase accusatrice qui va me faire laisser cette gestion associative sans aucun remord : "vous vous êtes (sous-entendu "encore"...) plantés dans le recrutement. Cette directrice, c'est beaucoup de blabla, mais aucune compétence administrative".




Voui, alors par définition, dans mon petit esprit usé et démoralisé apparaît cette phrase fort censée : "nous ne sommes pas faits pour gérer une structure de cette taille. Nous n'avons pas les compétences, donc il ne faut pas qu'on s'acharne".


CQFD.








Et donc, cette année, j'hésite entre macramé et karaté sur mon temps libre. Vous me conseillez quoi ?





Oui, hein, c'est peut-être plus prudent de choisir karaté.

1 commentaire:

JOe a dit…

Et la boxe: tu y as pensé???? Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz