lundi 25 août 2008

flash back

11 août chez mes beaux-parents.

J'aime pas (aller chez) mes beaux-parents. Je suis une mauvaise belle-fille. Ça me saoûle profondément, ça m'irrite, ça me démange, j'aime pas.



En plus leur maison est hantée. Ou alors c'est dans un de leurs vieux meubles chinés, des trucs sinistres de grande valeur, mais immondes (enfin on a les goûts qu'on a, hein, eux ils aiment, tant mieux, moi pas, bêêêêêêê...), pis comme en plus ils ont pas de goût dans les arrangements de l'espace, ben tout ça est disposé dans un ordre aléatoire, et on trouve un "joli" (bref) lit peint dans une chambrette avec une armoire en formica pour rangement, désolée, je peux pas. Je ne me vanterai pas d'avoir des goûts hyper classes, ma maison démentirait le premier de mes propos, mais il y a des limites, et quand je vois ma belle-mère absolument extasiée devant sa cuisine en formica "tellement pratique" (aucun plan de travail, des tiroirs qui n'ouvrent pas, et j'en passe, mais bref, c'est elle qui vit là-dedans, hein, pas moi, mais qu'elle vienne pas me dire qu'elle a du goût non plus !), je rigole (jaune).



Enfin tout ça pour dire qu'il y a dans ces murs une ambiance qui me dérange. Je n'y dors pas tranquillement, je m'y ennuie, voire j'y ai envie de tout casser (mais je me retiens parce que mon papa et ma maman ne m'ont pas élevée comme ça, quand-même ! Qu'est-ce que vous allez imaginer, oh !).



Alors quand vers 2h du mat je suis réveillée par mon Amoureux qui se lève du lit en hurlant à la mort (véridique)(flippant), ben j'ai comme du mal à me rendormir.



J'aurais peut-être pas dû lui demander à quoi il avait rêvé (définitivement j'aurais pas dû).



Parce que j'ai passé 2h à m'imaginer que mon patho de beau-père pétait son câble et décidait de nous égorger tous un par un. Enfin pire, comme c'est à moi particulièrement qu'il en veut (je suis pas assez compatissante pour son état de santé et pas assez à l'écoute de ses délires racistes, que voulez-vous. Je dois pas être si bien élevée que ça, au fond), ben il égorgeait tout le monde sauf moi. Moi je survivrais avec mes deuils à porter, la classe.



Ouin.










(je crois sincèrement que si mon beau-père décompensait totalement, il serait capable de trucs vraiment tordus. Faites que ce brave homme meure avant d'en arriver là...)




(quoi ?)

1 commentaire:

JOe a dit…

Ben moi c'est pas les beaux parents hein qui m'ont démangé toute cette semaine (va voir sur mon blog)!!!
Une maison hantée.... Brrrrrrrrrrrrr la peur.... et tu y as passé plusieurs nuit??? Si en plus Lhommàtoi, au lieu de te protéger en rajoute une couche!!!!!!! Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz