samedi 26 juillet 2008

Bad trip

Acte I scène 1


Famille Riquiqui se déplace vaillamment jusqu'au Suédois pour acheter à Tiboy le lit de grand qu'il mérite. On a bientôt 2 ans, Biggirl dormait dans un lit big size avant ça, il est temps.


Famille Riquiqui se tape comme de juste toute l'expo avant de rejoindre le coin literie, où les indignes parents laissent lâchement leur progéniture sauter sur les lits si gentiment mis à disposition par le personnel du magasin dans ce but (non ? Ah, désolés on savait pas...).


Papa et maman Riquiqui finissent par se décider après un long et complexe conciliabule sur cette merveille :



C'est un peu sobre, comme ça, mais outre l'espace judicieusement disponible sous le lit pour y glisser deux caissons à roulettes fort pratiques, le blanc virginal de la structure permettra à sa folle de mère de se lâcher sur la déco, youhou !


Après les incontournables boulettes de viande, et un petit passage par le coin des tissus (voir l'article précédent, ou celui d'avant, je ne sais plus...), famille Riquiqui se retrouve sur le parking, avec à caser dans la voiture familiale un chariot rempli de cartons de taille imposante, 2 mômes dans leurs sièges autos, et deux parents devant.


...


Laisse béton, on n'y arrivera pas.
Le gros carton du pieu reste donc sur place, où mon Amoureux viendra le rechercher demain matin avec les barres de toits opportunes faisant furieusement défaut ce même soir...




Acte I scène 2

Mon Amoureux qui a bien anticipé est parti avant 10h (ça c'est parce qu'on lui a dit qu'il fallait, sinon il aurait traîné un peu plus) chercher le carton qui nous manquait. L'espace entre Tiboy et son nouveau lit commence à diminuer.


Sauf qu'à l'arrivée le constat est désarmant : chemin faisant avec son gros carton sur le toit, mon amoureux a perdu le plan de montage... L'a pas fait exprès, le vent s'y est mis, et objectivement, je pense que je préfère la perte du plan de montage à celle de la visserie par exemple. N'empêche, je ne me lance pas dans un montage de meuble suédois sans plan de montage. Suis pas maso, non plus, hein.


Qu'à cela ne tienne ! Internet est mon ami, et un outil formidable, tout le monde vous le dira (et c'est pas vous qui allez me contredire, bande de coquins). Ikéa a donc mis en ligne tous les plans de montage de ses meubles, en pdf, si c'est pas bien pensé, ça.


Tous ?

Non. Un irréductible plan de montage de lit surélevé pour y glisser des caissons résiste toujours.


Notre lit est donc le seul meuble chez Ikéa dont le pdf du plan de montage affiche "erreur" quand tu veux le télécharger.

Damned.


Reste la solution de la demande du-dit plan par mail. Un samedi, on est pas prêts de monter quoi que ce soit, je le sens.



Acte II scène 1


Ah, si ! Les suédois n'ont pas les mêmes horaires de travail que nous, et nous recevons notre pdf par mail dans la matinée du dimanche. Youpi.

La femme enceinte et motivée s'attaque au montage (ne pas compter sur mon Amoureux pour monter quoi que ce soit, surtout quand il a déjà perdu le plan, c'est de mauvais augure. Comme tout ce qu'il touche a tendance à casser illico, j'aime autant me passer de lui. Il gère sa progéniture excitée dans l'intervalle (et accessoirement la préparation du déjeuner), et c'est très bien comme ça).


La femme enceinte et motivée jure un peu, envoie la progéniture se faire voir ailleurs (grmbl de pt de vis qui entre de traviole dans leur trou de m...), mais finit par monter le tout. Ouf.




Acte II scène 2


Tiboy a passé sa première sieste dans son lit.

A toussé, mais bon, est enrhumé aussi...

Tiboy a passé la première nuit dans son lit.

A toussé encore. Mais plus. Et deux fois.

Tiboy a passé le début de sa deuxième nuit dans son lit.

A toussé encore au début. A fini dans notre chambre sans tousser, sur l'intuition subite de sa mère que quelque chose venait du nouveau lit.

A passé plusieurs nuits dans notre chambre sans tousser une seule fois, un peu sur le nouveau matelas pour éliminer un truc qui viendrait de là, chaque essai dans son nouveau lit se terminant par une quinte de toux...



Hier soir j'ai lessivé le lit. J'ai repassé l'aspi consciencieusement dans leur piaule. On n'a pas couché Tiboy dans son lit à lui, mais dans celui de sa frangine. C'est la frangine qui a dormi dans le nouveau lit (pas fous, non plus : on tenait à dormir, nous, on n'avait pas du tout le courage d'affronter l'éventuelle quinte de toux).

Va falloir faire l'essai à la sieste.







Je veux paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaas démonter le lit et le rapporter à Ikéa pour en choisir un autre.




Non.

1 commentaire:

JOe a dit…

Ben dis donc...Il t'en faut du temps pour monter un lit surtout si c'est pour le ramener!!! lol MDR!!! Bizzzzzzzzzzzzz