samedi 19 juillet 2008

Ah !

Figurez-vous que j'ai reçu ça par la poste :



C'est tout petit, ce bouquin, mais alors ça a nourri mes rêves de la nuit, si.

Enfin de la journée d'abord.


Je l'ai savouré, je me suis saoûlée des photos qui donnent tellement envie. Des explications, qui te font penser que bon sang, en plus ça a l'air trop faciiiiiile ! Bref, j'en ai eu des étincelles plein les yeux.



Et puis je me suis dit qu'il fallait que je commence par le commencement.

C'est-à-dire que si vous lisez de temps en temps ce blog, vous saurez que j'ai acquis en mai dernier une petite nouvelle toute pimpante, que cette star promise à un brillant avenir (ben si, non ?) a fini par sortir de son carton pour rejoindre le sol du salon. Qu'elle a fait un petit tour de présentation sur la table de la salle à manger il y a quelques, et puis bon. C'est tout, ça fait pas lourd...



(huh huh c'est presque ça, en plus. Elle est rose. Si)



Donc, on avait elle et moi des présentations à se faire.

Je l'ai ressortie de sous sa housse (entre parenthèses, les dames du magasins étaient toutes heureuses de m'annoncer que le nouveau modèle était livré avec une boîte de transport rigide, trop bien ! Ben en fait non. Même le modèle "anniversary" de chez Brother il a sa bonne vieille housse anti-poussière-mais-c'est-tout et pas de coque de protection digne de ce nom. J'étais désappointée un peu. Mais bref. Je la transporte pas de toute façon, alors bon, je vais pas commencer à râler).


Je l'ai installée sur la table du salon (en poussant bien les papiers en retard, j'arrive à libérer un presque espace de travail pour coudre, mais presque, pis faut pas trop bouger sinon tout le tas de papiers se casse la figure de l'autre côté de la table, c'est dommage, c'était presque trié, quoi !).


Je lui ai fait les yeux doux, et rha ! J'ai vu l'aiguille toute tordue. Je me suis souvenue de mon souci de fil hyper tendu après chaque longueur de couture. Paraît que je tourne la molette dans le mauvais sens pour remonter l'aiguille... Mais maintenant que j'y pense, alors que je vous écris, y'a un bouton de relevage d'aiguille sur ma machine. Je sens que je vais avoir nettement moins de soucis en l'utilisant, tiens... Enfin là j'avais pas trouvé, et un peu forcé pour virer le fil, et un peu trop faut croire, vu la mine dépitée de l'aiguille, qu'il me fallait donc changer.



Docile, j'ouvre mon manuel : "relevez l'aiguille à l'aide du bouton de relevage d'aiguille". Bon, elle est déjà relevée, mais qui sait ? Peut-être qu'il faut qu'elle soit mieux relevée, donc j'appuie.



Ce qui a pour effet immédiat :
- de baisser l'aiguille (le bouton de relevage, c'est aussi celui d'abaissage, faut le savoir)
- de la casser illico en deux, puisque une aiguille tordue qui descend brutalement contre une surface rigide se casse, si.
- de virer le pied de biche en place, il est sensible, celui-là...


Bon.



Evidemment je ne l'ai pas retrouvé le bout d'aiguille qui manquait.


Evidemment je me suis demandé si ce con n'était pas tombé dans la machine.



Donc, allons-y pour la dissection, y'a rien de mieux pour connaître sa machine chérie, croyez-moi. J'ai quand-même repris le mode d'emploi, histoire d'éviter les bêtises (même si objectivement j'aurais mieux fait de m'abstenir la première fois, mais bon...). Et donc j'ai dévissé la plaque d'aiguille, j'ai regardé dans les entrailles brillantes et fières de la bête, je n'ai évidemment pas trouvé de petit bout d'aiguille dans l'enchevêtrement de pièces, j'ai vaguement secoué le tout pour me fier au bruit pour décider que la moitié d'aiguille ne traînait pas dans la machine, mais plutôt par terre, à un endroit où elle profitera de l'été pour se ficher sournoisement dans la plante adorable du peton d'un de mes deux enfants chéris, ou dans la mienne, ce qui en soi n'est pas une perspective tellement plus réjouissante.

Ouf, donc ! J'ai eu peur pour ma machine.


J'ai revissé la plaque, remonté le pied de biche et attaqué ma première mission d'entraînement.



Rhaaaaaaaaaaaaa !

Mais quoi encore ! Qu'est-ce qu'elle a cette machine-euh ?

Ça fait des nœuds, ça s'embrouille, ça coud rien du tout, sa mère !

Pis des bons nœuds sous la plaque d'aiguille, là. Heureusement je maîtrise le dévissage, mais bon, y'a un blème.


(je vous passe les 3 épisodes de "je défais les nœuds - je réinstalle la canette - je recommence à coudre - je refais des nœuds - je râle et je sue - etc")




Bon, y'a manifestement un souci ailleurs...



(moment d'angoisse... L'aiguille en se cassant a peut-être endommagé le pied de biche... ? Tiens ! Là, une éraflure, haaaaaaan... ! Et là derrière, ce petit truc noir, il devrait pas être plus long ? Si ça se trouve il s'est cassé lui aussi ? Noooooon... On n'a rien vécu, ma machine et moi ! On peut pas déjà se faire des mauvais plans, si ? Bouhouhouh...)




Donc on va rester caaaaaaalme. D'abord essayer de voir si une image dans le mode d'emploi permettrait de savoir si le bitonniau noir devrait ou non être plus long que ça (c'est vrai, quoi, il a l'air de tenir bizarrement ce pied de biche, là).


Au chapitre "remplacer le pied de biche", on devrait voir ça...





...








Aaaaaaaah ! Mais c'est comme ça qu'il faut le mettre ce pied de biche débile ? Ah ben forcément, quand on l'installe comme il faut, ça fait beaucoup moins de nœuds, hein.




(vous avez vu ? Je suis passée à Ikéa acheter des tissus, je vais me faire un joli sac. Si. D'après laëti, voilà.)





(ça, c'est la réalisation qui m'a valu une après-midi de bricolage sur ma machine à moi : mon premier appliqué d'après les conseils de Laëti. La partie pas pareil que le reste, c'est quand j'ai oublié de re-paramétrer la machine après l'avoir arrêtée pour déméler mes nœuds. Et il faut savoir que si vous avez une jolie Brother avec réglage électronique de la largeur et de la longueur du point, ben ne suivez pas le conseil de Laëti dans son livre ("réglez la longueur du point au minimum"), parce que sur votre magnifique machine, le minimum, c'est zéro, et zéro, ben ça fait du sur-place, quoi. Moi pour ce rendu extraordinaire (si, il est extraordinaire si je vous le dis. Après tout ce que j'ai sué dessus, je peux vous le dire), j'ai réglé la longueur du point sur 0,3, c'est juste parfait.)

1 commentaire:

JOe a dit…

Ben dis donc, ta machine et toi c'est une bien belle histoire et ton petit poisson augure de très bons débuts. Bizzzzzzzzzzzz

Ps: As-tu retrouvé la petite bille ???