samedi 14 juin 2008

Ça coule de source (ou presque)

Pour ne pas déroger à l'indémodable des blogs-qui-racontent-les-petites-vies-familiales, il me semble que je devais bien en arriver là une bonne fois. Vous raconter avec force détails scabreux ce qui sort du popotin de mon Tiboy à moi. Nan, mais quoi ? J'ai le droit aussi, hein ! Les autres ne s'en privent pas, je vois pas pourquoi je devrais, d'abord.


Et donc, j'ai un petit garçon très déroutant qui fait de la résistance active au lactéol (c'est le truc pour "refaire la flore intestinale", parce que le beau docteur a dit que la flore intestinale de mon bébé, elle était fusillée, et que c'était pour ça, ma brave dame que rien de catholique (oui, enfin on a les expressions qu'on peut, hein !) ne sortait du sus-mentionné popotin). Et donc après une presque victoire du lactéol (UN caca "moulé" ces 6 derniers mois, que j'ai cru que mon fils allait hurler à la mort tellement il a pas l'habitude), rien. On est revenus à des changeages risqués ("nan ! pas les mains !", "ouh ! bouge pas, mon chéri", "attends, je vais reprendre un carré de coton, là, ça suffit pas cette fois",...). Mais un par jour, on prend sur nous (sauf, juste que je me demande comment on va aborder avec lui la notion de propreté, voyez, parce qu'autant je suis prête à essuyer quelques accidents pipi sur mon carrelage qui en a vu d'autres, autant les bouses marron foncé qui pue, et dans lesquelles le responsable a à peu près 3 chances sur 5 de mettre ensuite une paire de petons, ben comment dire... Je le sens pas).


Et notre grand garçon est au régime sans PLV. Des fois je me dis, bah ! Ça doit être un peu une lubie de ma part. Certes, il a quand-même moins la crève (enfin la bonchite asthmatiforme qui nous a poursuivis pendant plusieurs mois jusqu'au fameux régime draconien), mais bon. D'ici à le priver de PVL en toutes occasions...


Sauf.


Que cette fois on a la preuve qu'on fait bien de ne pas trop lui en mettre des PLV.




Pour resituer la scène, ça se passait hier soir. Rappelez-vous : 4-1. On a subi ça dans la rue, télé descendue sur la place, avec les voisins et un pique-nique improvisé (c'est bien le sud pour ça...). Et que comme l'après-midi avait été passée dans la cour de l'école pour une des mille kermesses de France du jour, ben on en a profité pour les délester d'un bon gâteau maison, à partager avec le voisinage. Nickel.



Et pour une fois, on ne s'est pas faits trop regardants sur la façon dont nos deux bambins se nourrissaient. Biggirl l'a joué exclusivement "pchips", et Tiboy l'a jouée exclusivement gâteau au chocolat de la kermesse.


On aurait dû être plus vigilants.









4.












4 cacas liquides-marrons-qui-puent on s'est tapés.









Dans la matinée.







Youhou !









(et un peu d'eczéma en plus, juste histoire de bien nous rappeler qu'il ne faut PAS donner de PLV à Tiboy. Nan. Pas).

1 commentaire:

JOe a dit…

Heu PVL???? C'est quoi???
Ben tien... je vais faire comme toi: ne pas déroger à la règle des fameux blogs. Mais ça compte si c'est le popo de bel'maman??? (ben oui, j'ai plus de bambin à la maison moi!!!) Bizzz