mercredi 21 mai 2008

Jamais

Je ne vous oublie jamais (je vous entends respirer mieux, tout à coup... Vous avez eu si peur que ça ?).




Juste, si on pouvait me proposer un petit pack "9 mois d'hibernation et votre bébé dans les bras sans douleur", je pense que je prendrais volontiers.





J'aime pas être enceinte.


En plus d'être de mauvais poil (le monsieur au supermarché hier qui a tenté de squizzer la queue pour de l'essence juste devant mon nez ne doit pas être tout à fait remis de mon sale caractère (nan, mais y rêve, l'autre aussi, je viens de me taper 20 minutes de queue, il arrive comme une fleur devant la pompe sous prétexte qu'il arrive du magasin et qu'il ne va tout de même pas aller jusqu'au rond-point pour revenir vers le magasin, et il voudrait que moi, ma mauvaise humeur et mes nausées on le laisse passer devant ? N'importe nawak...)),

je suis vaguement nauséeuse (je dis vaguement, c'est soit que mon corps s'habitue (l'expérience fera toujours la différence), soit que ma stratégie d'ingurgiter un truc toutes les deux heures est à peu près efficace (le souci avec la stratégie en question, c'est que je me demande si je ne vais pas prendre 40kg pour cette grossesse-ci, en fait, et bon, je sais que je les perds assez facilement, mais en fin de grossesse, déjà 22kg en plus c'était pas évident à manœuvrer, alors 40, j'imagine même pas le désastre)),

et en prime (j'ai perdu personne avec mes parenthèses ? Je dois être plus en forme que j'en ai l'air, vu le schmilblick que je vous ponds ce soir...), en prime donc je suis à peu près aussi réveillée qu'après une nuit blanche, en continu. C'est bien simple : je suis montée m'aérer sur la colline au-dessus du boulot, parce que là au moins ça sentait bon (je vais aborder ce point épineux juste après, ne vous impatientez pas, surtout si vous êtes à table), et j'ai réussi à pioncer 20 minutes assise sur une table de camping en bois, la tête dans les bras. Idem tout à l'heure en revenant de la consultation pour Biggirl, allongée sur le canapé, et hop ! Emballez c'est pesé, 10 minutes de dodo. Là, il est 20h55. Si j'arrive à me bouger le popotin (que j'ai encore assez leste, anatomiquement parlant, mais qui est très très handicapé par la somme des inconvénients sus-mentionnés), je devrais pouvoir être au lit à 22h, bouquin lu, et douche prise (sinon tant pis pour la douche, le sommeil prime sur l'odeur)(bêêêêêêrk).


Et sinon, pour les odeurs, le détail qui tue (au sens propre), c'est que mon odorat s'hypertrophie avec les hormones. Et je peux vous dire que l'être humain pue. Si. Tout le monde. Moi aussi, je vous rassure (bon, évidemment sans me doucher, ça risque pas non plus de sentir trop fort le savon, hein). Et même mes enfants, ce qui est triste tout plein. Et mon amoureux aussi, ce qui est un peu dommage vu que je dors avec. Et le boulot (les locaux, les patients, tout). Le seul endroit qui sent bon, c'est le petit bois de l'Abbaye, au-dessus du village. La table de pique-nique en bois aussi, ça allait. Les fourmis et les insectes en général c'est pas assez puant pour mon nez (je sais bien que je l'ai fin en ce moment, mais quand-même, j'en suis pas à me faire entêter par les phéromones diverses et variées, ouf ! Quoique, notez, c'est tout de même le seul endroit où j'ai trouvé l'odeur agréable...).








Disons que ce qui n'arrange rien au problème du premier trimestre chiant, c'est une opération de Biggirl avec consultation post-opératoire de ce jour (en fait de mercredi prochain, mais évidemment je me suis plantée de date, et encore heureux qu'ils nous aient prises quand-même, parce que j'avais annulé/déplacé 5 RDV pour pouvoir y aller, ça m'aurait fait râler de l'avoir fait pour rien), et constat désolant de toujours du liquide derrière les oreilles (mais on ne touche à rien avant l'automne sauf si ça empirait de façon dramatique (ce que ça ne va pas faire, hein ?).



...C'est un Tiboy qui nous a fait une sorte de crise d'asthme hier, qu'on a traitée hier soir et qu'on va prendre en continu jusqu'à l'été par des anti-histhaminiques, mais qui l'a fait tousser un long moment, d'une toux caverneuse et pas nette, à une heure de la nuit définitivement pas correcte.




...C'est également un directeur de crèche qui donne sa démission, avec la panoplie de réunions de bureau/d'équipe/de conseil d'administration qui va avec... J'en veux plus de cette crèche de toute façon. Na.












Non, mais franchement, une petite hibernation de rien du tout, là. Vous m'endormez, vous me mettez des piqûres pour nous nourrir tous les deux, le bébé et moi (mais après le dodo, merci, j'aime pas les piqûres), et vous nous réveillez dans 8 mois, ça sera juste parfait.

2 commentaires:

valérie a dit…

ça me faisait ça aussi, l'hyper sensibilité aux odeurs....

je commençais à m'inquiéter de ne plus te voir....

Kalouette a dit…

pareil
je te dis pas le métro les soirs d'été
y'a plein de fois ou j'ai préféré mettre une heure à rentrer à pied