mercredi 12 mars 2008

Un peu d'héroïsme de base

Mes bons amis, vraiment ce n'était rien du tout, voyons.

Tout juste un peu de courage, mais c'était tellement naturel.

Quand on a appelé pour lui annoncer que la place était vacante, il n'a pas pu empêcher les petites étoiles dans ses yeux. C'était touchant, et c'est bien connu je suis une vraie guimauve (si, si, c'est bien connu, mais peut-être pas par vous maintenant que j'y pense, enfin tenez-vous le pour dit).

Il avait été déçu de ne pas pouvoir y aller, je m'en souviens, et je l'étais presque avec lui. C'est vrai que c'est une expérience ! Dans le domaine du sport en plus, et c'est pas peu dire qu'il aime ça, hein ! (curieux d'ailleurs comme prendre deux heures dans son planning pour un tour de vélo est simple et évident, quand 1/2h pour ranger la cuisine devient un vrai problème pour les révisions, mais passons).


C'est même moi qui l'ai poussée dans la voiture, call me perfect lover...


Et donc, par voie de conséquence de mon immense magnanimité, je me retrouve ce soir toute seule avec 2 gnômes.



Pendant que mon Cher et Tendre est au ski pour 4 jours et 4 nuits, avec pour emploi du temps dramatique la responsabilité des massages des coureurs de la course de la Pierra Menta, et ses matinées sur les planches (celles qui glissent pas celles qu'on joue !).



Y'a comme un défaut dans le libellé, là, non ?




Chuis trop bonne des fois.











PS je tiens à préciser que je ne suis pas vraiment toute seule ce WE. En fait ma belle-mère était prévue de longue date pour nous garder les monstres pendant que nous devions aller faire la fiesta à Marseille avec mes cousins. Elle sera là demain soir. Mais j'arrive pas encore à décider si ça va me soulager vraiment... Hem. En tout cas je pars samedi faire la fête à Marseille quand-même, ho !

1 commentaire:

JOe a dit…

Oui, tu es trop bonne!!!Mais en même temps tu es tranquille pour faire la fête en célibataire non???? BIzzzzzzzzz