mercredi 19 mars 2008

On est sauvés !

Vraiment j'étais inquiète.

Et si la planète venait à merder, hein ? Comment ma petite famille allait-elle pouvoir survivre si les éléments continuaient à me résister ?

Je n'allais quand-même pas me résigner à consommer ad vitam eternam les OGM des supermarchés, il fallait bien passer à l'étape de l'auto-suffisance.


Il fallait bien qu'un jour j'arrive à faire pousser un truc.



Or sachez-le, c'est peu de dire que je n'ai pas les pouces verts. Noirs, je dirais, mes pouces. Enfin vénéneux, manifestement, vu le peu d'enthousiasme que met la végétation à survivre entre mes mains. C'est dramatique.

J'ai réussi à faire crever des cactus, telle que vous me voyez ! Vi, vi. Bien morts, les pauvres. Noyés, je crois.

Je ne parle pas des autres plantes.

J'ai un ficus très très résistant qui tient le coup depuis quelques années dans mon environnement (oui, vous avez bien lu : des années !), mais il faut voir la tronche aussi. Non, je ne mettrai pas de photo, pas la peine d'insister. Ayant survécu à mes mauvais traitement, j'espère qu'il est blindé pour accuser le coup du Tiboy avide de culture, qui lui arrache méthodiquement les feuilles (enfin celles qui ont osé pousser).

J'ai aussi reçu à mon anniversaire une plante qui nous a fait le plaisir de fleurir très joliment jusqu'à ce que je décide manifestement un peu prématurément de la remettre sur le rebord de la fenêtre, histoire de lui faire prendre le soleil. Hem. N'en parlons plus.

Les lentilles que j'ai mises à germer sur un douillet nid de coton n'ont jamais daigné sortir la moindre pousse, je trouve ça limite insultant, mais je leur ai réglé leur sort dans la poubelle, z'avaient qu'à pas me chercher non plus, ho !


Et donc dans ce climat hostile à la végétation, un petit miracle s'est produit. Si.
Le voilà, sous vos yeux ébahis :



Ces petits machins verts, là, ce sont des tomates cerises.
Si je vous le dis, vous pouvez me croire.
Tant qu'à faire, j'allais pas prendre un truc que j'avais pas envie de voir pousser chez moi, tiens, je me suis dit qu'au cas où ça marche, autant choisir un truc qui me faisait envie. Bon, j'admets que d'ici qu'on consomme les tomates, il va passer comme qui dirait de l'eau sous les ponts, mais arrêtez d'être désagréables, ça a poussé, déjà ! Inimaginable.

Et donc on est sauvés, je vais pouvoir envisager un potager ! Et de nourrir ma famille avec mes petites mains, hé hé hé !


...



Dites, comment on fait pour qu'elles continuent à pousser, les tomates ?

4 commentaires:

Kalouette a dit…

tu les confies à quelqu'un qui a la main verte?
:p

je te les aurais bien prises (ouiii, j'ai la main verte, enfin je peux faire ma maline pour un truc), mais aucune tomate ne mettra le bout d'une feuille chez moi

JOe a dit…

Heu ....tu arroses et tu rempotes dans plus gros non? Enfin moi ce que j'en dis ... C'est les mains que j'ai noires moi pas que les pouces!!!!!

By O. a dit…

Mouaip. Vais acheter une jardinière pour commencer, et planter des trucs ici et là dedans, on verra bien. Kalouette, t'aimes pas les tomates ???? Haaaaaaaaan (j'adore les tomates).

Kalouette a dit…

nan c'est LE truc que je déteste
limite l'odeur me donne la nausée

mais comme je suis une grande fille je donne des tomates cerises à ma fille (pas besoin de les manipuler) et même depuis peu j'arrive à les couper en deux (oui je sais chuis trop forte)