vendredi 7 mars 2008

couteau suisse

Je me sens couteau suisse, petit à petit (rigolez pas, heu, c'est une image, rho là là). Je parfais ma formation de base chaque jour, vais peut-être finir DRH !


Pour vous resituer le truc, notre chère crèche est en mal de directrice adjointe depuis un moment.

L'avant-dernière était une manipulatrice malsaine qui mentait comme le président pour arriver à ses fins, et qui a plutôt mal vécu le fait de ne pas être nommée directrice de la structure après avoir démoralisé l'avant-avant dernière directrice. Au point qu'elle nous a usé jusqu'à la corde la directrice qui avait pris le poste. A un niveau tel d'ailleurs que malgré le départ en fanfare de l'adjointe (genre elle nous a envoyé un huissier nous faire savoir qu'elle démissionnait "au tort exclusif de l'employeur", comprenez : je pars mais c'est vous qui m'avez foutue dehors, bande de méchants (j'étais pas présidente à cette époque bénie, mais déjà au bureau, ça a mis de l'ambiance !)), la directrice a donc fini par arriver au bout de sa déprime et nous quitter à son tour.

J'ai démarré mon job de présidente de l'asso avec un nouveau directeur et une nouvelle adjointe, et l'adjointe a fini par partir aussi (ce poste est maudit, je vois que ça... (rha ! non, j'espère que non, j'ai envie de trouver quelqu'un, moi)).


Tout ça résonne encore un peu comme l'onde diminuant d'un choc un poil violent, et on commence enfin à se dire que bon. Là faudrait vraiment pourvoir le poste, en plus la mairie râle sur l'animation, si ça continue le directeur va partir en dépression, c'est le bureau qui laisse tomber si ça continue.


Qui dit "pourvoir le poste" dit "entretiens d'embauche", et c'est là que les athéniens s'atteignirent, et que je couteau-suissa mon titre de message, mais suivez un peu !

Nous avons donc reçu ce soir 2 candidates potentielles au poste de "éducatrice de jeunes enfants, coordinatrice éducative", ayant "de l'expérience à un poste similaire".


Geneviève Trucmuche s'est présentée à nous avec un sourire :

- bonjour, je suis Geneviève Trucmuche, je suis passionnée par l'approche du Dr Fistule en matière de relation à l'enfant dans la vie quotidienne.

- ah, c'est intéressant, et concrètement, vous voyez ça comment au sein de la crèche ?

- et bien, je pense observer l'équipe en place dans son travail habituel, et me fondre dans le paysage comme si de rien n'était, sans surtout bousculer qui que ce soit, mais en leur donnant des conseils avisés sur la façon de parler à un enfant de 3 mois sans le traumatiser.

- ah, c'est intéressant, et concrètement quel projet vous mettriez en place avec l'équipe ?

- et bien, je pense observer les projets déjà en cours et donner des conseils avisés sur la façon de parler à un enfant de 3 mois sans le traumatiser.

- ...

- euh, et concrètement ?

- et bien, il m'est difficile de vous dire ce que je pourrais mettre en place sans connaître d'abord bien l'équipe. Concrètement, je commencerais par passer une semaine à observer les choses sans intervenir, et ensuite on pourrait commencer à travailler autour de la façon de parler à un enfant de 3 mois sans le traumatiser.

- ...

- ...

(on a passé au moins 1/4h à essayer de lui faire sortir un projet éducatif viable et concret, et la façon de le mettre en oeuvre, y'a pas eu moyen...)


- suivante !



-----------------------

Gertrude Machin est plus simple d'aspect. Déjà elle pose des questions pertinentes sur la structure, ouf ! Et sa présentation est plus claire.


- Voilà, je m'présente, j'm'appelle Gertrude Machin, voilà. Je connais déjà les crèches associatives, rapport que j'y travaille actuellement. Je connaissais l'ancienne directrice d'ici.

(interlude : je vous mets de la lecture enrichissante en attendant la fin de l'entretien de Gertrude, c'est beaucoup moins psychédélique que celui de Geneviève, vous allez vous ennuyer, sinon)


- Merci, au revoir !



----------------------



Alors ce soir, nous n'avons pas trouvé d'adjointe. Geneviève est complètement à côté de ses pompes, et Gertrude n'a jamais lu notre annonce (elle a appris par le milieu que le poste était à pourvoir, c'est une candidature spontanée), et donc n'a aucune expérience à un poste similaire, et même si je l'ai sentie équilibrée et plutôt intéressante dans son approche de l'équipe, il faut qu'elle passe par une plus petite structure que la nôtre avant de se lancer dans un poste comme ça, on a déjà 4 dépressions nerveuses à notre actif, on va limiter la casse tout de suite.


Le problème c'est qu'on n'a plus de candidat...


Enfin si, apparemment 2 infirmières qui ont dû mal lire l'annonce puisqu'on recherche une EJE.


Pas qu'on soit vraiment pressés, la crèche ne va pas s'écrouler, ça fait un an et demi que la structure se débrouille sans adjointe, elle survivra bien 2 ou 3 mois de plus.



Moi je continue à élargir mon champ de compétences, bientôt je vais pouvoir me faire embaucher à un poste à responsabilité, et enfin travailler plus pour gagner plus, youpi !

Aucun commentaire: