dimanche 17 février 2008

Big siesty day

Y'a des jours comme ça, où dormir a un petit côté acrobatique assez juteux.


Piscine ce matin.
Dans la graaande piscine, avec bassin à vagues ET toboggan. Ils ouvrent les deux en alternance, on s'en est donné à cœur joie. Surtout Tiboy, qui réclamait "co'" à la seconde où il atterrissait dans l'eau avec son père à l'issue de sa descente en toboggan. 4 fois il en a fait. Sans compter le reste.

La frangine est moins en forme. Enfin disons que son frère a tellement la crève en continu que s'il devait s'arrêter à ça, il ne ferait plus rien. Biggirl a eu vite froid, même dans le bassin "spa", m'enfin s'est éclatée quand-même.


C'est dimanche, j'avais vraiment pas envie de chercher quoi faire à manger en rentrant, pis en plus vu l'heure ça aurait retardé le repas d'autant, mauvaise idée. Donc restau, on va pas se priver. Cafèt, pour faire dans le facile à gérer avec deux petits.

Biggirl a commencé à somnoler au moment où on arrivait à la cafèt et s'est tout à fait réveillée pour le repas. C'est dans la deuxième partie du trajet qu'elle a piqué du nez. Elle a bien tenté un "je suis pas fatiguée, je veux pas faire de sieste" qui n'a pas résisté à 300m de voiture.


Tiboy lui, s'est endormi comme il se doit à peu près à la sortie du parking de la piscine. Il ne s'est PAS réveillé quand on l'a pris dans nos bras pour rejoindre la cafèt, NI quand son père l'a installé dans une chaise haute pour se libérer les mains. Bien calé avec le manteau de mon Amoureux, il a pioncé comme un sonneur pendant tout le repas. Il s'est réveillé (avec un poil d'aide quand-même) vers la fin de notre dessert, parce que je me voyais mal gérer sa faim bruyante (forcément) pendant le reste du trajet s'il ne mangeait pas un bout à l'heure prévue pour (pas exactement un genre d'ascète, mon Tiboy, voyez). Avec une joue toute rouge d'avoir dormi dessus, il s'est enfilé son assiette sans râler, trop fastoche.


Retour at home pour la family. Biggirl a plongé pendant le trajet, mais évidemment pas son frangin, plutôt en forme comme il se doit. Dommage pour notre sieste à nous qu'on aurait aimé se mettre en perspective (fatigués, je vous dis, et avec plein de piscine dans les pattes itou, faut pas l'oublier, ça me fatigue, moi, la piscine, d'abord).

Transfert de Biggirl un peu foiré, elle s'est réveillée, m'a fait un flan pour pas dormir, ou pour dormir dans notre lit, ce à quoi j'ai accédé en râlant tout mon possible (quand je suis naze je suis pas patiente, non mais).

Le temps qu'on étende le linge et qu'on boive un café, les deux étaient en pleine forme avec nous, nos siestes avaient l'air compromises.


Mon Amoureux a fini par embarquer son petit paquet souriant pour une balade en vélo, et moi j'ai laissé ma Biggirl jouer sans m'en occuper et j'ai pioncé sur le canap.

Quand les hommes sont revenus je les ai bien entendus, mais j'ai pas bougé d'un iota, je suis une femme indigne aussi si je veux. Mon Amoureux est descendu avec son fils dans la chambre des enfants pour que je puisse dormir tranquille (l'est attentionné, hein ? Je le prète pas, j'ai dit)(faudra que je vous explique la morphologie de la maison un jour, chez nous les chambres sont en bas). Dans mon état semi-comateux, j'ai entendu discuter les deux, puis Tiboy a parlé un moment tout seul (tiens, son père s'est endormi), puis plus rien.

Je me suis dit qu'il fallait que j'aille jeter un œil pour voir dans quelle position mon petit garçon avait sombré à son tour.



Puis j'ai reçu un sms.




De son père.




"tu peux venir me délivrer ?"




Huh ?




Tableau : un grand gaillard allongé sur le tapis de la chambre (dormirait n'importe où ce type), et un petit gaillard endormi à moitié sur lui...


Délivrance : un gros oreiller recouvert de la couverture polaire du Bilou pour prendre place du papa, et un échange un peu acrobatique, papa contre oreiller. Mon bonhomme a entrouvert une paupière interrogative avant de refermer bien fort ses petits yeux sans broncher plus que ça. On a complété l'affaire avec ses autres couvertures histoire de le garder au chaud et on est partis sur la pointe des pieds...

1 commentaire:

JOe a dit…

Ben y'en a qui ont du courage hein; piscine le dimanche matin, alors là chapeau!!!
Mais là où je suis morte de rire c'est de t'imaginer recevoir un sms arrivé tout droit de l'étage en dessous!!! Bizzzzzzzz et bonne soirée.