jeudi 3 janvier 2008

Gel douche

(purée, dur dur de trouver 5 minutes en ce moment... Le débarquement imminent de la belle-famille ajouté au fait qu'il faille malheureusement nourrir les ventres affamés de la maisonnée n'y sont pas étrangers, mais quand-même...)





Gel douche, donc.
(essai comparatif de l'art et la manière de se doucher entre deux mammifères bipèdes de sexe opposé vivant sous un même toit...)


Préambule :
La douche ici est une affaire du soir.



Elle :
- branche les deux chauffages de la salle de bain (ben voui, on chauffe pas en bas, il doit faire 11 ou 12, c'est pas tenable toute nue) ;
- attend un peu que le déshabillage soit envisageable (ne surtout pas poser un pied nu sur le carrelage au risque de mourir gelé par le bas) ;
- passe au moment délicat où elle entre dans la baignoire et branche l'eau pas encore chaude, mais ça va pas tarder ;
- monte progressivement la température de l'eau ;
- reste à peu près 1/2h sous le jet d'eau bouillante avant d'envisager le moindre savonnage, et de toute façon se savonne sous l'eau ;
- hésite longtemps avant de décider que la douche est finie et qu'il faut sortir, mais comme les 2 chauffages ont tourné pendant tout ce temps, c'est plus facile ;
- peste contre le type qui a mis la baignoire à 5 cm du mur, et le carrelage entre les deux 3 cm plus bas que le bord de la baignoire, et que donc on remplit à chaque douche l'espace ainsi créé, et que la première chose à faire avant d'envisager de s'enrouler de la grande serviette, c'est d'éponger de l'eau forcément refroidie, fallait vraiment y penser... ;
- éponge donc ;
- s'enroule dans la grande serviette, se frictionne plantée devant les soufflants (un sur le ventre, un sur les jambes, incontournables tous les deux) ;
- se met en pyj, se brosse les dents et va se glisser sous la couette, où l'attend une bouillotte (12° je vous ai dit...). Même pas froid !



Lui (âmes sensibles s'abstenir) :
- coupe le chauffage parce qu'il arrive tout habillé dans la salle de bain et que décidément sa femme se douche dans un sauna ;
- se déshabille et commence par se raser tout nu devant la glace (brrrr) ;
- entre sous la douche, baisse la température (c'est devenu bouillant petit à petit pour moi, alors évidemment en venant du dehors c'est trop chaud pour démarrer, mais il reste sur sa température à peine plus que tiède, l'est fou (brrrr 2) ;
- une fois mouillé de partout il coupe l'eau pour se savonner, en soufflant comme un yack enrhumé, évidemment sans chauffage dans la salle de bain et tout mouillé, ça caille sévère (brrrr 3) ;
- se rince. Bon, là il essaye de se réchauffer, donc il reste un poil plus longtemps que nécessaire pour enlever le savon, et peut-être même qu'il monte un poil la température de l'eau (ouf) ;
- sort, se sèche, soit avec ma serviette humide, soit avec une toute petite serviette sèche (l'option "grande serviette sèche" a l'air bannie de son environnement familier, cet animal n'est décidément pas fait comme moi) ;
- brasse tout nu dans la maison, va préparer le pain, ou ses affaires pour le lendemain, ou je-ne-sais-quoi encore... ;



Finalement la testostérone a de beaux jours devant elle...


Sauf qu'après toutes ces démonstrations mâles et viriles, cet empafé vient se réchauffer sous la couette contre MON corps à moi. Celui qui était tout chaud, vous vous souvenez ?...



Pfff.

2 commentaires:

JOe a dit…

Mais où est passé mon commentaire? J'ai dû, encore une fois, appuyer sur "apperçu" à la place de "publier"; Je suis toujours aussi dégoudie!!!!
Bon je recommence donc:
Rien qu'à te lire: au premier paragraphe, je suis transie de froid, au deuxième je suis gelée et au troisième brrbrrrglaglagla je meurs transformée en glaçon!
MAIS QU'ATTENDS-TU POUR METTRE TON HOMMEATOI HORS DU LIT?????

valdebussy a dit…

je n'ose imaginer la scène!!!!!!!!!



allez, je vais osus la mienne tiens de douche...


bonne nuit