mercredi 5 décembre 2007

Le petit mot du président...

Nous sommes des êtres faibles et vulnérables.
Enfin moi.
Enfin surtout en ce moment...

En vrai, d’ordinaire, je suis vraiment une Super Mom qui gère avec brio une vie de famille prise dans le tourbillon d’un papa bien occupé par des études envahissantes, d’une vie professionnelle relativement prenante, et d’engagements associatifs qui demandent un investissement, euh... moyennement anticipé, on va dire.

Si, si. Super Mom. Avec les majuscules.
(Je fais ce que je veux à mes chevilles, d'abord).



N’empêche, d’ordinaire, j’arrive à bloguer au milieu du binz ambiant, pis là plus. On dirait un peu Benoît Brisefer qu’aurait choppé un rhume, genre, et je suis toute flagada.




Bon, concrètement c’est quand-même l’”engagement associatif” qui me met dedans, hein ! Mon rêve actuel c’est de n’être à cette crèche que la mère d’un charmant bambin de 15 mois... De n'avoir comme relation avec le personnel que les "bonjour, il s'est réveillé à 5h30 -Oh là là ma pauvre dame" et "bonsoir, il a fait 3 fois caca aujourd'hui, c'est fou, ça..."


Et là c'est pas du tout ça ! Je devais être droguée ou sous l'emprise d'une poupée vaudou le jour où je me suis engagée en tant que présidente. Voilà, c'est ça !!!

Hé ! Y'a une erreur ! Ouhou ! Revenez, en vrai j'étais possédée, rendez moi ma libertééééé-euh !

(Entre parenthèses, il est fou Sarko, hein ! Ou alors il a jamais présidé la crèche. C’est une hypothèse à envisager, ça. Il n’avait pas l’expérience, il savait pas ce qu’il faisait, ça doit être ça... D’ailleurs il est pas encore remis, hein, à voir comme il s’agite...)



Et donc, là :
Après les mauvaises nouvelles à annoncer (ulcère n°1), voilà-t-y pas que

1) La cuisinière qui était en arrêt maladie depuis 6 ou 7 mois et qu’on vient à peine de remplacer par un cuisinier tout neuf, et ne le cachons pas, mille fois plus compétent que sa prédécécrice prédécesseuse précédentric ah merde ! que la cuisinière ci-avant mentionnée, cette charmante personne donc nous annonce un vendredi son retour pour le lundi suivant ! Arg ! Mais on va quoi en faire ??? (c'est bon, rangez vos plumes assassines, c'est une figure de style, je vous signale !)

2) La directrice adjointe qui pète une durite incidieusement depuis 2 mois a achevé de couler sa bielle, et annoncé vendredi qu’elle se rendait compte que ça n’allait pas du tout et qu’elle ne reviendrait plus travailler.

Mais si c’était que ça...

Finalement la cuisinière a été déclarée provisoirement inapte par la médecine du travail (huh ? Son généraliste n’a pas renouvelé l’arrêt donc elle reprend, et dans la foulée la médecine du travail la déclare inapte et du coup finalement elle reprend pas... Va comprendre, Charles...). Puis je-sais-plus-qui de la fameuse MDT est passé à la crèche et a laissé entendre qu’elle pourrait être déclarée définitivement inapte au travail, à condition qu’on la reclasse sur un truc inacceptable, là déjà je suis à moitié coulée, je bosse en libéral, voyez, alors les subtilités de ce genre m’échappent un peu...

Et finalement la directrice adjointe va revenir, elle pense qu’il doit y avoir une solution aux problèmes qu’elle rencontre (certes).

Et en fait, après une bonne heure pendue au téléphone avec moi elle n’avait plus l’air aussi sûre.

Et depuis une semaine, elle passe des heures au téléphone, soit avec le directeur de la structure qui n’est pas loin de péter un câble aussi, soit avec moi (non, j’exagère, elle a pas osé me rappeler), et elle change d’idée à peu près à chaque fois, youpi.

Du coup, là j’ai eu réunion lundi pour préparer la réunion de ce soir + parler de tout ça, j’ai eu pas mal de coups de fil, j’ai eu réunion ce soir avec le personnel, mais pour leur dire que ouiouioui, a priori on va essayer de vous payer les congés maladie dès le 1er jour sans attendre le remboursement sécu, mais que nononon vraiment, avec 10 000 euros de déficit en fin d’année ça va être difficile de vous trouver une prime à redistribuer (elles râlent encore, mais elles ont pas fait de terminale C, faut les comprendre, les maths et elles c’est pas franchement une histoire d’amour dès le début)(en vrai j’ai l’air de leur en vouloir, là, mais je suis surtout un peu fatiguée, parce que dans le fond je les comprends, quand-même : elles ont tourné comme des malades pour remplir un max la crèche, et on a l’air de leur dire que c’est pas assez, ou qu’elles ont beau faire, de toute façon on s’en fout (mais on s’en fout pas, on vous dit...)).

Et j'ai réunion vendredi avec le bureau pour voir ce qu'on fait pour cette fichue prime (qu'on va essayer de donner quand-même, on n'est pas insensibles quand-même).

Et mercredi prochain avec la directrice adjointe à qui on va dire que là c'est plus trop possible en fait, vous pensez pas que ça serait carrément mieux si vous démissionniez ?

Et...


Ah, vous avez un peu mal à la tête vous aussi ?
Oui, hein !

Gné.

1 commentaire:

JOe a dit…

Bon voyont les choses p o s i t i v e m e n t : tu n'as pas le temps de t'ennuyer ni te t'engueuler (le cas échéant!) avec Tonhommeatoi!
Sinon tu peux toujours essayer de te mettre au lit, la totosse à la bouche et le doudou dans les bras, et de hurler jusqu'à ce qu'on s'occupe un peu de toi. Ca marche bien pour les petits bouchons, pourquoi pas pour toi?