dimanche 25 novembre 2007

Y'a pas de problèmes, y'a que des solutions !

Je ne sais pas qui a eu la brillante idée de cette maxime à deux balles. Il ne devait pas avoir une vie bien compliquée, faut croire. Un boulot suffisamment bien payé pour affronter chaque mois le lot de factures incontournables sans se poser plus de questions... Pas de mômes j'imagine (c'est fou ce que ces petits machins de moins d'1m peuvent générer comme questions qu'on ne s'était jamais posées avant... En plus j'imagine que ça ne fait que commencer (mais vous n'êtes pas obligés de me décrire par le menu ce qui m'attend, hein ! J'aime autant en avoir la surprise)). Pas trop de responsabilités dans son boulot, ne devait pas s'engager des masses pour ses idées.

Sa vie devait être profondément ennuyeuse.

Forcément.

Pour pondre des idioties pareilles, ça devait.


Cela dit, justement aujourd'hui il avait raison.
Ces clés devaient se trouver quelque part, hein, les lois de la physique sont ainsi faites, et à bien y réfléchir je ne crois pas trop à la réalité des passages entre mondes parallèles...

J'ai pris Tiboy sous le bras (enfin on se comprend : attaché dans son siège auto, chuis pas inconsciente non plus) et je suis retournée au cabinet cet après-midi, dans l'espoir de retrouver mon énooooooooooorme trousseau (désolée pour le pas de réponses sur les comm hier : j'ai foiré mon postage, mais je disais qu'un trousseau avec autant de clés n'a définitivement pas besoin d'un porte-clés gros comme une bouée, en plus après ça finit par être très très gênant pour conduire, pis de foirer le commodo (déjà que...)).

Je l'imaginais coincé derrière un meuble, tombé par inadvertance dans un carton qui traînait, jeté à la poubelle sans faire exprès (quoi qu'il faille quand-même le vouloir, hein, pour faire un truc pareil, surtout avec mon énooooooooorme trousseau)...

On a consciencieusement retourné l'espace disponible avec ma collègue, en vain encore (en même temps, ça m'aurait fait mal de tomber nez à nez avec le truc alors que j'y ai déjà passé 3h jeudi, je vous le rappelle. Dans le genre "Alzheimer m'a tuer", hein !).

Puis je suis allée jeter un oeil dans la boîte aux lettres, au cas où. M'enfin j'avais regardé jeudi soir, ma collègue vendredi, alors bon.


(...)


Oh ?

Mes clés !

Dans la boîte aux lettres.

Les 3 trousseaux (celui de la maison, celui de la voiture et celui du bureau) démontés, mais pas de manquante à l'appel.

Sans un mot, évidemment. Les gens n'ont pas de couilles. Et moi j'ai plus qu'à prendre ça comme ça, avec l'évidente question qui va rester là, à me tourner autour l'air de rien à chaque séance de l'année à venir...


"T. ou F. ?"


Pour tout vous dire, je m'en moque, mais bon. Ces deux-là (enfin surtout le premier que je soupçonne un poil plus allez comprendre... Enfin si vous connaissiez la famille vous comprendriez) je vais comme qui dirait les garder un peu à l'oeil les prochaines fois.


On ne fait pas un métier facile.

2 commentaires:

JOe a dit…

Contente que tes clés soient revenues. La prochaine fois essaie de les attacher à un fil de nylon ou mieux à un élastique . Le morpion les attrape, les lâche et paf! dans sa sale tête! Bon fait gaffe quand même où tu les attache hein que ce ne soit pas pour toi le "Paf".

By O. a dit…

Ça va devenir compliqué de faire mes séances, là si je commence par passer 1/4h à attacher les clés !...