samedi 3 novembre 2007

Homme moderne

Arf, je réalise ce matin en lisant les considérations paternelles démoralisées du papa de Sigmund que le partage des tâches façon chez nous est définitivement moderne.

Genre ce matin (oui, bon, je suis malade en plus alors forcément c'est juste un poil plus pire que d'habitude, mais sinon c'est un bon exemple...) :

- Il se lève pour s'occuper des petits pendant que je pionce jusqu'à 10h.

- Il nourrit le petit dernier pendant que je bulle sur le canapé.

- Il joue avec eux pendant que je lis internet (oui, on ne lit plus trop le journal, maintenant, mais avec un bon portable sur les genoux, internet a pris un relais intéressant en la matière...).

- Il câline Tiboy tout énervé qui pleure depuis un bail bicose on sait pas pourquoi au fait (les dents ? fatigué ? rythme en train de changer, mais mal ?...).

- Il...

Bon, OK j'arrête, je vous dis qu'aujourd'hui je suis malade, j'ai un herpès merdique qui a poussé sur ma lèvre inférieure hier, c'est dire si je ne vais pas bien, ce truc là ne réapparaît que dans mes moments de grande faiblesse... J'ai tenu jusqu'à hier la gestion familiale, pour qu'il puisse réviser ses cours tranquillos, mais aujourd'hui que je sais qu'il est dispo, j'en profite abuse...

.............................

Et sinon, rien à voir, mais vous aviez noté l'augmentation du salaire présidentiel de 140%. Qu'il s'agisse de "s'aligner sur le salaire du premier ministre" est une raison comme une autre, mais de la part d'un type qui n'a absolument aucune charge à payer dans sa vie courante (le président est logé, nourri, blanchi, cela va sans dire...), et qui se permet de demander à tous les français des efforts pour soi-disant "sortir la France de la situation économique catastrophique où elle se trouve" (la sécu en prend un coup, le smic n'est pas réévalué, les retraites de certains sont remises en cause...), je trouve ça carrément gonflé.

Ce qui me sidère le plus, c'est de voir que ça ne fait réagir personne.

On dirait qu'il suffit que ce type prononce les mots "nous n'avons pas d'autre choix" pour que tout le monde le croie et ferme sa gueule...

...

Ou alors c'est que les médias ne véhiculent plus la colère des gens, que la colère ne mène plus à rien dans notre pays, puisque les mesures sont prises quoi qu'on en pense ou dise...

2 commentaires:

JOe a dit…

Est-ce tu vas mieux? Si ce sont les agissements de notre président (ça me sidère tout autant que toi!) qui te font cet effet là, tu n'es pas prête à guérir!!!

By O. a dit…

Arf, j'espère que c'est pas ça sinon comme tu dis j'ai pas fini d'être malade ! (mais sinon ça va mieux, merci... Antibios !!!!! (ouin)).